Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'aide médicale à mourir est légale au Canada depuis 2016

Le Canada doit trancher sur la question de l'aide médicale à mourir, dit un sénateur

durée 18h00
8 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

Un sénateur qui a fait pression pour que les personnes atteintes d'un trouble de santé mentale puissent demander une aide médicale à mourir (AMM) a déclaré que le gouvernement fédéral doit trancher s'il «permettra à tous les Canadiens» de choisir leurs soins de fin de vie.

L'aide médicale à mourir est légale au Canada depuis 2016 et cinq ans plus tard, un élargissement des critères d'admissibilité a été approuvé pour inclure les personnes dont le seul problème médical est une maladie mentale.

Le sénateur Stan Kutcher, psychiatre de la Nouvelle-Écosse, s'était prononcé en faveur de cet élargissement, qui devait entrer en vigueur en mars 2023 avant d'être retardé d'un an en raison des inquiétudes quant aux conséquences qu'il pourrait avoir.

Un comité mixte spécial de parlementaires a été chargé l'automne dernier d'évaluer si le système de santé était prêt pour ce changement et les libéraux doivent maintenant choisir d'aller de l'avant ou non avec l'élargissement des critères.

Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déclaré le mois dernier à La Presse Canadienne qu'il examinerait attentivement les recommandations du comité, ouvrant ainsi la porte à un nouveau report du projet d'élargissement des critères.

Stan Kutcher, qui a fait partie du comité, affirme que les tribunaux ont statué que les demandes d'accès à l'aide médicale à mourir des Canadiens doivent être évaluées au cas par cas, et qu'il s'attend à ce que le procureur général du Canada «adhère à la Charte».

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

26 février 2024

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

26 février 2024

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...