Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique fédérale

Le gouvernement Trudeau annoncera un nouveau plan pour les visas étudiants

durée 15h00
22 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller, devrait présenter lundi matin un plan visant à réduire le nombre d'étudiants internationaux ayant obtenu des permis pour étudier au Canada.

Cette décision sera annoncée alors que le cabinet de Justin Trudeau est réuni pour une retraite de trois jours à Montréal afin de préparer la prochaine session parlementaire.

Cela survient également cinq mois après la dernière retraite du cabinet à Charlottetown, au cours de laquelle M. Miller et le ministre du Logement, Sean Fraser, avaient commencé à lancer l'idée de plafonner les visas d'étudiants internationaux.

Le ministre Miller a promis à plusieurs reprises ces derniers mois de trouver des solutions à l'afflux d'étudiants internationaux qui, selon lui, contribue à une pénurie de logements à travers le pays.

Plus de 800 000 étudiants internationaux ont reçu des visas d’études temporaires en 2022, et M. Miller a indiqué l’automne dernier que ce chiffre allait atteindre 900 000 en 2023. C’est plus du triple du chiffre d’il y a à peine dix ans.

C'est une hausse que M. Miller attribue en partie aux écoles peu scrupuleuses qui accueillent des étudiants comme source de revenus, sans se soucier de leur fournir une éducation solide ou d'assurer leur bien-être pendant leur séjour au Canada.

Dans les dernières années, de nombreux rapports ont indiqué que les étudiants internationaux ne parvenaient pas à trouver un logement sûr et sécuritaire.

M. Miller a averti les provinces à l'automne qu'elles devaient sévir contre les abus et la fraude dans le système, sinon Ottawa imposerait des limites au nombre de visas étudiants qu'il délivre.

«Il existe, dans des provinces, l’équivalent des usines à chiots, qui ne font que produire des diplômes, et ce n’est pas une expérience étudiante légitime», a soutenu le ministre Miller, en conférence de presse au mois de décembre.

«Il y a de la fraude et des abus, et ça doit cesser.»

Vulnérabilité à l'exploitation

Lors de cette conférence de presse, M. Miller avait annoncé un projet visant à augmenter le montant d'argent que les étudiants étrangers doivent disposer pour obtenir un visa. Cette année, les visas ne seront délivrés qu'aux étudiants pouvant prouver qu'ils disposent de 20 635 $, contre 10 000 $ l'année dernière.

Cette décision visait à garantir que les étudiants sachent plus clairement combien d'argent ils auraient besoin pour vivre au Canada pendant leurs études. Certains rapports indiquent que les étudiants arrivant sans suffisamment d’argent sont vulnérables à l’exploitation.

Mais le ministre avertit également depuis des mois les provinces qu'elles doivent faire quelque chose à propos des écoles qu'elles ont accréditées pour des étudiants internationaux, et qui n'offrent pas l'éducation attendue.

Ottawa délivre les visas, mais le contrôle des écoles accréditées pour admettre les étudiants internationaux appartient aux provinces.

M. Miller a déclaré que le système en place a conduit à des abus et à des fraudes, d'autant plus que les écoles en sont venues à dépendre fortement des frais de scolarité plus élevés payés par les étudiants internationaux, les provinces gelant ou réduisant leur financement.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

26 février 2024

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

26 février 2024

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...