Publicité

21 décembre 2012 - 00:00

Jacob : 35 ans d'une histoire née à Sorel

Par Marilyne Champagne

La marque de vêtements pour femmes bien connue Jacob fête ses 35 ans. Aujourd’hui, Jacob compte une centaine de magasins et plus de 1500 employés à travers le Canada. Or, plusieurs ignorent encore que c’est ici, à Sorel-Tracy, que toute l’histoire a pris vie.

Plus précisément, il faut retourner aux débuts des années 1960, alors que Jacob Basmaji, un immigrant syrien venu s’établir au Québec, ouvre une boutique sous le nom de Mercerie Jacob, puis Chez Jacob. Les vêtements étaient alors… pour hommes !

En 1977, guidé par sa passion pour la mode, son garçon Joey Basmaji reprend les rênes de l’entreprise familiale en imaginant un nouvel avenir pour le petit magasin, situé alors sur la rue Augusta. La rencontre de ce dernier avec celle qui deviendra sa femme, la Soreloise Odette Bolduc, sera l’élément déclencheur d'un nouveau concept : celui d'une boutique pour femmes !

Comme l’explique Cristelle Basmaji, porte-parole pour la marque Jacob et fille de Joey Basmaji et d’Odette Bolduc, cette dernière était, elle aussi, une véritable mordue de mode. « Elle faisait venir des magazines américains par la poste. Elle s’en inspirait, déchirait des pages et allait s’acheter des tissus pour coudre ses propres vêtements. C’était une femme qui rêvait d’être designer de mode. Mais, à cette époque, il n’y avait pas beaucoup de programmes ciblés dans ce domaine », raconte-t-elle.

De mercerie, la boutique s’intéresse de plus en plus au marché féminin. « Le Jacob qu’on connait aujourd’hui voit le jour en septembre 1977, poursuit Mme Basmaji. À partir de ce moment, la boutique commence à vendre ses propres collections, dessinées par Odette Bolduc, créées à Sorel et destinées uniquement aux femmes. »

Inspiré de Chanel

Odette Bolduc s’inspire des plus grands, parcourt le monde pour connaître les tendances et assiste aux défilés de mode européens. « La designer qui a probablement été sa plus grande inspiration est Chanel, pour son côté classique et moderne tout en étant avant-gardiste, le mélange et l’équilibre parfaits entre le féminin et le masculin, le noir et le blanc », mentionne sa fille.

À la fin des années 1970, et ce, jusqu’au début des années 1990, les ouvertures de magasins se succèdent à travers la province – Saint-Bruno, Québec, Montréal, etc. –, puis à l’ensemble du pays.

Les défis des années 2000

Avec l’arrivée de nouveaux joueurs sur l’échiquier de la mode, comme H & M et Forever21, qui proposent une mode très tendance et directement inspirée des passerelles, les défis sont de taille pour Jacob. Cristelle Basmaji soutient cependant que l’important est de « rester fidèle à qui on est ».

« Oui, notre cliente recherche un style inspiré des tendances, mais qui se veut aussi intemporel, classique et chic », poursuit-elle.

Encore aujourd’hui, 100 % des collections sont créées au Québec, par des designers de la province. Vingt-cinq pour cent des collections sont fabriquées et produites au Canada. L’entreprise a également mis de l’avant une politique de non-retouches des photos des mannequins.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.