Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Benoît Gagnon en tournée dans plusieurs Bureau en gros du Québec

Chargement du vidéo
durée 14h05
17 août 2016
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Voir la galerie de photos

Depuis maintenant 18 ans, Benoît Gagnon est le visage de la campagne de la rentrée du Club des petits déjeuners en collaboration avec Bureau en gros. Encore cette année, Benoît a su collaborer à la réussite de cette grande campagne qui permet au Club des petits déjeuners de donner une chance égale de réussite à tous les enfants.

Il était de passage aux Bureau en gros de Belœil et de Saint-Bruno-de-Montarville, et nous en avons profité pour lui demander pourquoi il soutient la cause du Club des petits déjeuners depuis tant d’années :

« Je m’implique avec le Club depuis maintenant 18 ans parce qu’on a besoin des efforts du Club dans notre société en 2016. Au départ, j’ai voulu m’impliquer parce que je trouvais l’idée bonne et je la trouve encore bonne aujourd’hui, mais je la trouve surtout nécessaire. Malgré toutes les campagnes de financement, malgré toutes les sommes que l’on a pu amasser, nous en avons besoin encore plus, car les besoins sont là. Si des personnalités comme Carey Price et sa conjointe Angela se sont aussi collés à la cause du Club pour en faire plus, c’est notamment parce que les besoins sont visibles partout et parce que tout comme moi, ils ont envie de faire une différence à leur façon », mentionne Benoît Gagnon. « Je demeure à Boucherville et dans un rayon de un kilomètre carré près de chez moi, il y a au moins quatre écoles de classe dix, soit des écoles qui ont extrêmement besoin du soutien du Club. Dans la vie de tous les jours, il y a beaucoup de jeunes qui sont en difficulté pour plein de raisons, nous ne sommes pas là pour juger ces enfants-là ou leurs parents, mais si nous pouvons nous assurer qu’ils commencent la journée le ventre plein, c’est déjà un très bon début », poursuit M. Gagnon. « Il y a des jeunes à qui nous avons servi des déjeuners il y a 18 ans et qui réussissent maintenant bien leur vie, et j’aime penser que c’est grâce à nos efforts que nous avons pu faire une différence dans leurs vies. La mission du Club des petits déjeuners était brillante dès le départ et il y a encore beaucoup de travail à faire, mais je suis fier de faire partie de cet organisme québécois qui a pris de l’ampleur et qui est maintenant présent partout au pays. Finalement, donner au Club des petits déjeuners, c’est un investissement dans ce qu’on a de meilleur, c’est-à-dire la jeunesse », conclut le porte-parole.

Vous pouvez donc vous aussi faire une différence en effectuant un don à la caisse lors de tout achat dans un magasin Bureau en gros près de chez vous, lors de la campagne qui se tiendra du 23 juillet au 4 septembre 2016. Pour faire un don en ligne ou pour participer au concours de la rentrée du Club des petits déjeuners en collaboration avec Bureau en gros, rendez-vous au www.clubdejeuner.org/bureauengros/.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h15

Nouvel outil pour combattre le cancer du poumon

Un nouvel outil développé par des chercheurs des universités Laval et McGill permettrait de déterminer avec une précision d'environ 95 % le risque de voir le cancer réapparaître chez un patient qui a subi une résection d’une tumeur pulmonaire. Les équipes des professeurs Logan Walsh et Daniela Quail, de l’Université McGill, et Philippe Joubert, ...

30 janvier 2023

Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...

27 janvier 2023

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...