X
Rechercher
Publicité

Pour notamment améliorer les pratiques de tri

14,5 M$ pour augmenter la performance dans la gestion des matières résiduelles

durée 12h00
21 octobre 2021
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Québec annonce la bonification d'un programme d'aide financière doté d'une enveloppe de 14,5 M$ visant l'amélioration de la performance dans la gestion des matières résiduelles.

Cet appui gouvernemental a pour objectif d'accompagner la modernisation des centres de tri de la collecte sélective et ceux de résidus de construction, rénovation et démolition (CRD).

Ultimement, il vise à améliorer les pratiques de tri et donc la qualité des matières recyclables, ce qui favorisera le développement d'une économie plus circulaire au Québec.

Une première version du Programme de soutien à la modernisation et au développement des centres de tri avait été lancée en février 2020 par la société d'État RECYC-QUÉBEC, qui gère ce programme.

Au vu de sa pertinence et de la trentaine de projets porteurs qu'il a permis de soutenir jusqu'ici, il a été reconduit avec certaines améliorations et son enveloppe budgétaire, bonifiée.

La prolongation du programme permet une transition vers le système modernisé de la collecte sélective d'ici sa pleine entrée en vigueur prévue en janvier 2025 et qui fonctionnera sur le principe de la responsabilité élargie des producteurs (REP).

Capacités de tri

Il vise en outre à favoriser l'innovation et à augmenter les capacités de tri et les marchés potentiels pour les matières, en particulier pour les résidus de CRD.

La mécanisation et la robotisation des processus de tri sont particulièrement pertinentes actuellement pour les centres de tri, qui connaissent des pénuries de main-d'œuvre importantes. Cela représente aussi une opportunité pour l'amélioration des conditions de travail.

Le programme se décline en trois volets de financement. Le premier permet d'appuyer la réalisation de diagnostics, d'analyses, d'études et de pilotes (ex. : diagnostic des opérations pour les centres de tri, étude de faisabilité, plan d'affaires, etc.).

Le second permet de soutenir la modernisation d'une installation ou d'un processus (ex. : modification d'un procédé existant dans un centre de tri afin d'améliorer la qualité des matières, mise à l'échelle industrielle d'un projet pilote, etc.).

Le troisième permet de financer le développement de nouvelles capacités de tri (ex. : implantation, dans un centre de tri existant, d'une nouvelle ligne de tri dédiée aux résidus CRD ou aux matières recyclables de la collecte sélective issues des ICI). 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La reprise des voyages et les mesures sanitaires ne font pas bon ménage aux aéroports

Il y a tellement de vols qui arrivent de l’étranger dans les aéroports canadiens que les voyageurs doivent parfois attendre dans l’avion pendant plus d’une heure après l’atterrissage parce qu’il n’y a pas assez de place dans l’aérogare pour contenir les files d’attente, déplore le Conseil des aéroports du Canada. L’organisme blâme les mesures ...

durée Hier 7h00

La CMM lance une plateforme de participation et une consultation sur les Montérégiennes

Afin d’encourager la participation citoyenne dans le cadre de ses divers projets et processus décisionnels, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) lance une plateforme participative ainsi qu’une première démarche de consultation en ligne portant sur les collines Montérégiennes et d’Oka. Accessible via le site Web de la CMM, cette ...

17 mai 2022

Comment peut-on avoir peur de l'Amour?

En cette Journée internationale contre l'homophobie, je voudrais souligner l’absurdité de ce terme, homophobie. En premier lieu, il faut savoir que l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 17 mai 1990. Ce qui signifie que cela fait un tout petit peu plus de 30 ans que le Monde ...