Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Vaccination des 5-11 ans

« Le vaccin est efficace et sécuritaire », indique Dre Julie Loslier.

durée 17h00
25 novembre 2021
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une nouvelle étape de la campagne de vaccination contre la COVID-19 est franchie dès aujourd’hui alors que débute la vaccination des jeunes âgés de 5 à 11 ans.

Pour favoriser la vaccination des enfants et répondre le mieux possible aux besoins exprimés par les parents, des équipes se rendront dans toutes les écoles primaires de la Montérégie pour vacciner les élèves. Au cours des prochains jours, les parents seront invités à inscrire leurs enfants par le biais de la plateforme du Centre de services scolaires et à remplir le formulaire de consentement sur Clic santé pour que leurs enfants puissent recevoir le vaccin en même temps que les autres élèves de leur classe.

Des cliniques de vaccination seront également ouvertes les soirs et les week ends pour permettre aux parents qui le souhaitent d’accompagner leurs enfants lors de la vaccination. Ces parents devront prendre rendez-vous à cette adresse : Québec.ca/vaccinCOVID Les directions de vaccination de tous les CISSS de la Montérégie ont rivalisé d’imagination pour décorer et animer leurs centres de vaccination afin de rendre l’expérience la plus agréable possible pour cette jeune clientèle.

La directrice de santé publique de la Montérégie invite les parents à faire vacciner leurs enfants contre la COVID. « Je sais qu’il y a des parents qui attendent ce moment depuis longtemps alors que d’autres sont plus hésitants. La COVID circule encore en Montérégie, particulièrement chez les personnes qui ne sont pas vaccinées. Le vaccin est efficace et sécuritaire. C’est le meilleur moyen dont nous disposons pour freiner la propagation du virus », indique Dre Julie Loslier.

Actuellement, c’est chez les enfants de moins de 10 ans qu’on trouve la plus grande proportion de cas de COVID-19 dans la région. En Montérégie, un peu plus de la moitié des éclosions actives sont dans le milieu scolaire, principalement dans les écoles primaires.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 février 2024

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

28 février 2024

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...