Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Enquête de la coroner Géhane Kamel

Les CHSLD étaient habitués de gérer des éclosions, martèle Marguerite Blais

durée 15h00
14 janvier 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, dit avoir appris le 9 mars 2020 que les personnes âgées de 65 ans et plus étaient à risque de développer des symptômes graves de la COVID−19.

Mais selon ce qui ressort de son témoignage, elle s’en est plus ou moins inquiétée, confiante que les CHSLD étaient «habitués» de gérer des éclosions.

À plusieurs reprises devant la coroner, Mme Blais a plaidé que les CHSLD avaient une culture de prévention et de contrôle des infections. 

«Mme la coroner, les CHSLD sont reconnus pour gérer des éclosions. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des éclosions dans les CHSLD, et ce ne sera pas la dernière. 

Elle s’est replacée à l’époque. «Moi, je suis convaincue qu’on s’en occupe. (...) Pour moi, les CHSLD savent comment gérer des éclosions», a−t−elle déclaré.

De toute façon, a−t−elle dit, «personne ne croyait que ça allait toucher les milieux de vie comme ça a touché les milieux de vie; on croit que ça va toucher les hôpitaux».

«C’est ça la réalité», ajoute−t−elle.

Avant de débuter son témoignage, Mme Blais avait tenu à faire une déclaration. Elle a exprimé ses plus profondes condoléances aux familles des aînés décédés en CHSLD.

«Les gens sont en deuil; je le suis aussi», a−t−elle dit.

Elle a affirmé que la mort de milliers d’aînés en CHSLD en 2020 ne l’avait pas laissée «indifférente» et qu’elle considérait que l’enquête de la coroner était «fondamentale» pour améliorer les soins aux aînés. 

La ministre de 71 ans a reconnu qu’elle avait été aux premières loges de la crise, et qu’elle devait aux familles de «prendre ses responsabilités» et de venir témoigner à l’enquête.

Mme Blais a expliqué qu’elle n’avait pu venir témoigner en novembre en raison de son épuisement professionnel. «J’étais trop émotive», a−t−elle confié.

Son témoignage se poursuivra pendant plusieurs heures vendredi.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h00

La dépendance aux réseaux sociaux serait plus grande chez les jeunes défavorisés

Les adolescents issus de milieux défavorisés sont plus susceptibles de présenter des comportements associés à une dépendance envers des réseaux sociaux comme Facebook et Instagram, révèle une étude internationale à laquelle a participé un chercheur montréalais. Les adolescents pouvaient par exemple évoquer un sentiment de malaise en l’absence des ...

7 décembre 2022

Le service d'Hydro-Québec de moins en moins fiable

Les pannes d’électricité se multiplient et durent de plus en plus longtemps, déplore la vérificatrice générale du Québec, en concluant que la fiabilité du service offert par Hydro−Québec à la population laisse à désirer, au moment même où la demande ne cesse de croître. Au Québec, durant la dernière décennie, le nombre de pannes de courant est ...

6 décembre 2022

Alcool et fêtes: « L'important c'est de prévoir ses déplacements », dit Geneviève Desautels

En entrevue vidéo avec Néomédia, Geneviève Desautels, directrice générale d’Éduc’alcool, rappelle aux Québécois quelques bons conseils pour passer un temps des Fêtes réussi lorsqu'on consomme de l'alcool. « L'important c'est de prévoir ses déplacements », a-t-elle indiqué à plusieurs reprises lors de cet entretien. L'objectif étant notamment de ...