Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Animaux de compagnie

Quoi faire avec un chien laissé dans une voiture

durée 13h00
25 juin 2022
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Bien que le message soit répété chaque année, au Québec, des citoyens sont toujours témoins d’animaux laissés dans les voitures en été.

Aujourd’hui, et les prochains jours s’annoncent chaud dans Vaudreuil-Soulanges et il importe de rappeler quelques mesures de sécurité à prendre particulièrement avec nos animaux de compagnie.

Considérant que la température intérieure d’un véhicule garé au soleil peut rapidement atteindre 50 degrés Celsius, et ce, même si le mercure à l’extérieur se situe entre 23 et 26 degrés, il va sans dire qu’une telle chaleur peut avoir de graves conséquences sur la santé de l’animal.

Même s’il est dans la voiture que quelques minutes, même si les fenêtres sont ouvertes ou que le véhicule est stationné à l’ombre, l’animal peut présenter de nombreux symptômes qui peuvent lui être fatals. Les symptômes les plus fréquents sont:

  • la respiration rapide avec ou sans gueule ouverte
  • la salivation importante
  • une agitation suivie d’une somnolence
  • des tremblements musculaires
  • des difficultés au niveau de la coordination
  • l’incapacité à se lever.

Quoi faire si vous êtes témoin

Selon l’organisme sans but lucratif, Droit animalier Québec (DAQ), en aucun temps, vous ne devez briser la vitre de la voiture. Un tel geste vous expose à une poursuite par le propriétaire du véhicule pour dommages ou par les corps policiers pour méfaits.

Ceci étant dit, tout citoyen témoin d’un animal laissé dans une voiture doit

  • Composer le 911 ou le MAPAQ au 1 844 ANIMAUX (264 6289)
    • Il est important de noter l’heure de l’appel et de tenter de retrouver le propriétaire du véhicule
  • Filmer la situation
    • DAQ suggère de filmer le chien, le véhicule et la plaque d’immatriculation, et ce, jusqu’à l’arrivée des secours
  • Attendez les secours
    • DAQ recommande de ne pas quitter l’animal jusqu’à ce que la situation soit résolue.

Ce que prévoit la loi

Toujours selon DAQ, le Code criminel prévoit que tout individu reconnu coupable d’avoir laissé un animal dans une voiture peut se voir remettre une amende pouvant atteindre 10 000 $ et même une peine d’emprisonnement maximale de cinq ans.

L'individu peut également être passible d'une interdiction d'être propriétaire ou gardien d'un animal et même d'habiter un endroit où vit un être animal.

La Loi sur le bien-être et la santé de l’animal (loi Bêsa) prévoit quant à elle une amende minimale de 2 500 $, et pouvant aller jusqu'à 62 500 $.

Finalement, certaines municipalités interdisent de laisser un chien sans surveillance dans un véhicule et infligent également des amendes.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

28 juillet 2022

Changements climatiques : la Cour suprême du Canada refuse d'écouter les jeunes Québécois

La Cour suprême du Canada a refusé jeudi d’entendre l’appel de jeunes Québécois qui souhaitent traduire le gouvernement fédéral en justice pour ses efforts jugés insuffisants dans la lutte contre les changements climatiques. Comme c’est son habitude, le plus haut tribunal du pays n’a pas expliqué ce qui motive sa décision. L’organisme ...

21 juillet 2022

Hausses d'hospitalisations liées à la COVID-19: le Dr Luc Boileau fera le point aujourd'hui

Le directeur national de la santé publique, le docteur Luc Boileau, tiendra une conférence de presse à 14h00, jeudi, afin de faire le point sur l'évolution de la situation actuelle de la COVID-19 au Québec. Il sera accompagné du médecin spécialiste en santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec et secrétaire du Comité sur ...