Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Institut de recherche et d’informations socioéconomiques

Étude de l'IRIS sur un projet-pilote: chirurgies moins chères au public qu'au privé

durée 10h00
24 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une analyse conclut que le coût des chirurgies et autres interventions réalisées dans le secteur privé au Québec surpasse largement celui du secteur public, parfois de 150 %.

Des données obtenues par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) grâce à une demande d’accès à l’information sont issues d’un projet-pilote initié en 2016 par l’ancien ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, qui visait à comparer les coûts de cinq types de chirurgies et procédures entre le réseau public et trois cliniques privées.

Anne Plourde, chercheuse à l’IRIS, rapporte notamment qu’en 2019-2020, le coût d’une chirurgie du tunnel carpien était en moyenne de 908 $ au privé contre 495 $ au public; une coloscopie courte coûtait 739 $ au privé comparativement à 290 $ en établissement public.

L’étude de l’IRIS ajoute que le réseau public est parvenu à faire des gains d’efficience importants pendant que les coûts augmentent dans les cliniques privées. Entre 2018-2019 et 2019-2020, au public, le coût a diminué de 11 % pour les chirurgies de la cataracte, de 38 % pour les coloscopies longues et de 13 % pour les coloscopies courtes, alors qu’il a augmenté respectivement de 3 %, 4 % et 81 % lorsque ces procédures étaient effectuées dans les centres médicaux privés. 

Mme Plourde ajoute que les conditions négociées par le gouvernement du Québec avec les cliniques privées dans le cadre du projet-pilote sont des incitatifs à augmenter les coûts. 

Il y a une dizaine de jours, une coalition rassemblant quelques dizaines d'organismes a critiqué le Plan santé dévoilé par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, affirmant qu’il s’agissait d’une attaque contre les piliers du système public comme la gratuité, l'universalité et l'accessibilité.

La coalition s’est inquiétée de l'accélération de la privatisation du système de santé, rappelant que le secteur privé n'est pas là pour la gratuité, mais pour faire des profits. 

Le projet de loi 15 du gouvernement vise notamment à réduire l’attente pour une chirurgie.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

La crise du logement est liée à la pénurie de main-d'œuvre en construction

Résoudre la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction sera essentiel pour augmenter l'offre de logements disponibles sur le marché, soutiennent des experts, alors que l'agence nationale du logement du Canada continue de prévoir des niveaux de mises en chantier inférieurs à la demande. Selon la Société canadienne d'hypothèques et ...

17 avril 2024

Les mini-hôpitaux axés sur les besoins des aînés pour désengorger les urgences

À mi-chemin entre un groupe de médecine de famille (GMF) et un hôpital, le gouvernement du Québec a clarifié mercredi son modèle de mini-hôpitaux privés qui se concentrera sur les besoins des aînés.  Deux mini-hôpitaux, qui ressembleront à des cliniques spécialisées en gériatrie, verront le jour dans les régions de Montréal et de Québec.  Le ...