Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Des initiatives d'intégration dans les régions

Le Québec dans les yeux de jeunes adultes de la diversité culturelle

durée 11h00
29 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une carte pleine, une ligne comblée, une diagonale. Et pourquoi pas les quatre coins? Les quatre coins du monde, réunis sur une carte de bingo, où les chiffres sont remplacés par des mots de vocabulaire en lien avec l'intégration culturelle sur les cartes de jeu, prétexte aux échanges entre citoyens de diverses origines.

Ce bingo hors de l'ordinaire était le clou d'une soirée organisée à Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, par Elías Domínguez Alipi, Adriana Marcela Rosero Martinez et Jhon Jairo Hernandez Tovar.

Nommé TUPAQ, mot signifiant jeu en quechoua, un dialecte parlé en Amérique du Sud, mais aussi acronyme de Tolérance, Unique, Persévérance, Amitié et Québécois, le jeu de bingo avait pour but de sensibiliser ses participants à diverses réalités liées à l'intégration, telles que l'égalité, la cohabitation, la langue et la curiosité, explique M. Domínguez Alipi, en entrevue avec La Presse Canadienne.

«C'était important pour nous de donner une voix et de la visibilité aux gens [des communautés culturelles], de montrer qu'il ne faut pas avoir peur d'interagir avec les autres même si on ne sait pas d'où ils viennent. On a voulu créer un espace, une soirée où tout le monde peut s'amuser et rencontrer d'autres personnes», explique cet immigrant mexicain de 27 ans, établi au Québec depuis moins d'un an.

Cette soirée de bingo à saveur internationale est l'une des nombreuses initiatives parrainées par Citoyenneté jeunesse à avoir eu lieu à travers la province au cours du denier mois. Leur objectif commun est de promouvoir la participation sociale et citoyenne des moins de 35 ans issus des communautés culturelles.

Ces initiatives visent également à favoriser l'échange interculturel tout en rapprochant les jeunes immigrants de leur milieu.

«Nous souhaitons être un tremplin pour ces jeunes engagés et inspirants qui souhaitent s’impliquer et faire une différence dans leur région, indique Elsa Mondésir Villefort, directrice générale de Citoyenneté jeunesse. C’est en soutenant leurs initiatives qu’on souhaite faciliter leur pleine participation dans la société et promouvoir leur présence sur les lieux de pouvoir à travers le Québec.»

Sur la Côte-Nord, par exemple, un 5 à 7 multiculturel a eu lieu le 22 avril dernier. Le même genre d'événement s'est aussi tenu au Saguenay-Lac-Saint-Jean le 20 mai dernier. Dans la région de Québec, une exposition portant sur les arts et l'inclusion a aussi été mise en place.

Redonner à sa communauté d'adoption
Dans Chaudière-Appalaches, le projet a pris la forme d'une soirée réseautage où les jeunes ont pu rencontrer des représentants de diverses organisations locales et régionales pour lesquelles ils pourront offrir quelques heures de leur temps.

Dramane Ouattara, originaire du Burkina Faso, est à l'origine de l'initiative, qui vise à offrir l'opportunité de s'impliquer bénévolement à d'autres jeunes issus de la diversité.

«Les actions bénévoles ont joué un grand rôle dans mon intégration au Québec et je souhaite à tous les jeunes de vivre les mêmes expériences et même mieux encore», explique le principal intéressé en entrevue.

«Le bénévolat, c'est une solution bénéfique aussi bien à la communauté qu'à la personne qui s'implique. Pour les nouveaux arrivants, c'est une opportunité de rencontrer d'autres personnes dans leur milieu d'accueil et ça facilite leur intégration», renchérit le jeune homme, établi au Québec depuis huit ans et dans sa région depuis huit mois.

Donner la parole aux nouveaux arrivants
Dans le Bas-Saint-Laurent, quatre jeunes ont uni leurs forces pour raconter différentes histoires d'immigration vécues par leurs pairs dans leur région à travers la baladodiffusion Allô la diversité, dont le lancement a eu lieu le 11 mai dernier devant public.

Les thématiques de l'entrepreneuriat, de l'employabilité, de l'intégration et des relations interpersonnelles ont été abordées dans les quatre épisodes de la baladodiffusion, qu'il est possible d'écouter sur les plateformes BaladoQuébec, YouTube et Spotify.

«On voulait parler de l’immigration d’une façon différente à ce qu’on entend souvent dans les médias, de mettre en lumière le parcours de personnes immigrantes à travers la région et à travers différents angles», explique Rocio Ramirez. Celle-ci est l'un des quatre producteurs de cette offrande auditive, avec Colette Rabarisoanantenaina, Mehdi Amir Y. et Anta Barry.

«On parle de choc culturel, de ce que ça prend pour apprendre une nouvelle langue, des défis de s'intégrer à une communauté ou de comment se préparer à l'hiver, par exemple, poursuit-elle. On souhaitait que la population comprenne les enjeux que vivent les personnes issues de l'immigration

Une première expérience dans l'univers du balado qui s'est avérée fructueuse pour le quatuor, présentement en discussions avec la MRC-de-Rivière-du-Loup pour bonifier la série et la doter d'une dizaine d'épisodes au total d'ici la prochaine année.

———

Cette dépêche a été rédigée avec l'aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Marie-Ève Martel, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les travailleurs de la SOPFEU approuvent la nouvelle convention collective

Les travailleurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui sont représentés par le syndicat Unifor ont ratifié l'entente de principe qui était intervenue avec leur employeur, de sorte qu'ils ont maintenant une nouvelle convention collective. Selon le syndicat, l'entente a reçu l'appui de 64,5 % des travailleurs qui se sont ...

21 juin 2024

Les Québécois sont les seuls Canadiens qui adhèrent au bilinguisme

Le bilinguisme canadien est «un mythe» à l'extérieur du Québec, qui est la seule province à y adhérer. Un sondage Léger réalisé pour La Presse Canadienne illustre de manière éclatante la fracture entre ce que l'on a souvent appelé les deux solitudes lorsqu’on compare les résultats obtenus au Québec à ceux du reste du Canada, et ce, à chacune des ...

19 juin 2024

Déménager est maintenant un «cauchemar» pour les locataires, prévient un regroupement

Déménager quand on est locataire est devenu un véritable parcours du combattant, selon le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), qui prévient que l'approche visant à construire plus de logements préconisée par les gouvernements ne rendra pas la tâche plus facile pour les personnes à la recherche d'un ...