Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Environnement

Les humains ont consommé toutes les ressources que la Terre peut renouveler en un an

durée 09h00
3 août 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

L'humanité aurait consommé mercredi la totalité des ressources que la Terre peut renouveler en une année selon l’ONG Global Footprint Network, qui calcule le «jour du dépassement».

Le «jour du dépassement» de la Terre indique la date à laquelle l'humanité a consommé (empreinte écologique) l’ensemble de que ce que les écosystèmes peuvent régénérer en une année (biocapacité).

Le 2 août marque donc la date à partir de laquelle les humains entrent dans un «déficit écologique» pour le reste de l’année.

Mais tous les pays ne consomment pas la même quantité de ressources. Ainsi, le Canada est l’un des pays qui a consommé ses ressources biologiques le plus rapidement.

À l’échelle planétaire, le «jour du dépassement» est ce mercredi, mais il était le 13 mars dernier pour les Canadiens.

«On est dans le Top 5 des pires pays», a souligné Amélie Côté, analyste en réduction à la source pour Équiterre.

«Si, dans le reste du monde, on vit à crédit, on peut dire qu’au Canada, on est en faillite sur le plan écologique», a souligné Amélie Côté.

«Seulement qu’au niveau des déchets électroniques et électroménagers, on en génère trois fois plus que la moyenne mondiale» et «cette consommation implique énormément d’extraction, de transformation de matériaux, de transport et de déchets», a ajouté celle qui s’intéresse particulièrement aux dossiers liés à la gestion des matières résiduelles et à la consommation.

Le «jour du dépassement» de la Terre est calculé en divisant la biocapacité de la planète (la quantité de ressources écologiques que la Terre est capable de générer cette année-là) par l'empreinte écologique de l'humanité (la demande de l'humanité pour cette année-là) et en multipliant par 365 — le nombre de jours dans une année.

Afin de respecter les ressources et les limites de la Terre, il faut, a souligné la porte-parole d‘Équiterre, repenser nos façons de se loger, de se transporter, de se nourrir et évidemment de consommer des biens.

«On doit transformer nos systèmes de production de biens de consommation et utiliser plus efficacement les ressources qui sont déjà extraites, qui ont servi à produire des biens, réduire le gaspillage des aliments pour éviter justement de piger comme on le fait dans les milieux naturels, puis d'aggraver la crise environnementale et climatique», a précisé Amélie Côté.

En 1970, le «jour du dépassement» était franchi le 29 décembre, et chaque année, ce moment survient de plus en plus tôt, à quelques exceptions près, dont l’année 2020, marquée par la pandémie de COVID-19.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 février 2024

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

28 février 2024

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...