Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une ouverture pour les maladies mentales

David Lametti croit que l'aide médicale à mourir devrait être élargie dès maintenant

durée 18h00
26 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

L'ancien ministre fédéral de la Justice David Lametti n'aurait pas peur d'élargir dès maintenant l'admissibilité à l'aide médicale à mourir aux personnes souffrant d'une maladie mentale.

M. Lametti avait fait adopter l'hiver dernier, à la dernière minute, une loi au Parlement qui reportait d'un an le changement prévu pour le 17 mars 2023.

L'accès à l'aide médicale à mourir devrait donc être étendu le 17 mars prochain aux personnes «dont le seul problème médical est une maladie mentale».

Mais l'actuel ministre de la Justice, Arif Virani, qui a succédé à M. Lametti, et le ministre de la Santé, Mark Holland, ont tous deux déclaré qu'ils attendaient le rapport d'un comité des Communes sur la question avant de décider si un autre délai était nécessaire dans ce dossier.

Le député montréalais Lametti, qui a annoncé jeudi son départ de la vie politique après avoir été exclu du cabinet l'été dernier, affirme que le report d'un an a permis d'effectuer le travail nécessaire pour garantir que les provinces et les professionnels de la santé sont prêts à gérer ce changement.

M. Lametti admet que c'est maintenant aux ministres fédéraux actuels de décider de la suite des choses. Mais à son avis, il n'y aurait aucun problème à aller de l'avant dès maintenant avec l'élargissement.

«Ce sera un nombre très minime de personnes qui auront accès à l'aide médicale à mourir dans de telles circonstances, a-t-il expliqué jeudi soir en entrevue à La Presse Canadienne. Donc, je n'aurais pas peur de procéder.

«Je suis assez confiant dans nos médecins, mais évidemment — ça c'est mon opinion personnelle —, je n'aimerais pas voir des gens souffrir quand ils ont tout essayé et que rien ne fonctionne, pendant des années. S'ils sont capables de prendre cette décision, je crois sincèrement — c'est mon opinion personnelle — qu'ils devraient avoir le droit de le faire à un moment donné.»

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les travailleurs de la SOPFEU approuvent la nouvelle convention collective

Les travailleurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui sont représentés par le syndicat Unifor ont ratifié l'entente de principe qui était intervenue avec leur employeur, de sorte qu'ils ont maintenant une nouvelle convention collective. Selon le syndicat, l'entente a reçu l'appui de 64,5 % des travailleurs qui se sont ...

21 juin 2024

Les Québécois sont les seuls Canadiens qui adhèrent au bilinguisme

Le bilinguisme canadien est «un mythe» à l'extérieur du Québec, qui est la seule province à y adhérer. Un sondage Léger réalisé pour La Presse Canadienne illustre de manière éclatante la fracture entre ce que l'on a souvent appelé les deux solitudes lorsqu’on compare les résultats obtenus au Québec à ceux du reste du Canada, et ce, à chacune des ...

19 juin 2024

Déménager est maintenant un «cauchemar» pour les locataires, prévient un regroupement

Déménager quand on est locataire est devenu un véritable parcours du combattant, selon le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), qui prévient que l'approche visant à construire plus de logements préconisée par les gouvernements ne rendra pas la tâche plus facile pour les personnes à la recherche d'un ...