Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ministère de la Santé

Les infirmières praticiennes spécialisées pourront prendre en charge des patients

durée 12h00
11 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Certaines infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne pourront commencer dès la semaine prochaine à prendre en charge les personnes qui s'inscrivent au guichet d'accès à un médecin de famille.

C'est ce qu'a annoncé jeudi le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a présenté ce changement comme une façon d'offrir aux Québécois un meilleur accès à un professionnel de la santé.

Actuellement, seuls les médecins de famille peuvent prendre en charge les personnes qui s'inscrivent au guichet d'accès à un médecin de famille.

À partir de lundi prochain, les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne qui travaillent dans les 11 cliniques IPS actuellement ouvertes pourront aussi le faire. Et ultérieurement, le gouvernement compte étendre cette mesure à l'ensemble des milieux de pratique des IPS.

Québec estime qu'à terme, plus de 1000 IPS pourront prendre en charge des patients, «ce qui va bonifier significativement l'accès à des soins de première ligne pour la population du Québec».

Le ministre Dubé doit discuter plus amplement de ce changement jeudi après-midi, lorsqu'il prendra la parole à l'assemblée générale annuelle de l'Association des infirmières praticiennes spécialisées du Québec, mais il a souligné les avantages de cette mesure dans un communiqué publié en matinée.

«Nous devons rebâtir la première ligne en santé et cela passe notamment par une plus grande contribution de tous les professionnels et professionnelles de la santé: le bon professionnel, pour le bon patient, au bon moment, c'est ce à quoi nous nous sommes engagés avec le Plan santé», a-t-il soutenu.

Les IPS sont des infirmières qui possèdent au moins deux ans d'expérience et qui ont complété une maîtrise en sciences infirmières et obtenu un diplôme complémentaire en sciences médicales.

Celles qui sont spécialisées en soins de première ligne peuvent accompagner les personnes qui souffrent de maladies chroniques, comme le diabète ou l’hypertension, et traiter des problèmes de santé courants comme les otites ou les infections urinaires, entre autres.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

La proportion des jeunes avec un trouble anxio-dépressif atteint un sommet au Québec

La proportion des jeunes Québécois qui ont un trouble anxio-dépressif atteint un sommet, alors que 8,4 % des 15 à 29 ans ont reçu un diagnostic en 2021-2022. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes, selon une mise à jour de cet indicateur publiée vendredi par l'Institut de la statistique du Québec. Les données montrent qu'en ...

durée Hier 12h00

Un programme est lancé pour outiller les familles migrantes dans le système de santé

Un programme pilote de deux ans vient d'être lancé par l'Hôpital de Montréal pour enfants (Le Children) et l'Hôpital St. Michael de Toronto pour aider les familles migrantes à naviguer dans le système de santé, plus particulièrement pour les jeunes aux prises avec une maladie chronique. Le programme vise à donner de l'information aux familles, ...

23 mai 2024

Sonia Bélanger a bon espoir d'élargir les soins palliatifs sans les agences privées

La ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger, veut élargir l'accès aux soins palliatifs. Mais dans le contexte de la fin du recours aux agences privées, certains s'inquiètent de la faisabilité de cet objectif par manque de ressources. Dans le cadre d'un webinaire sur les soins palliatifs organisé jeudi par le ...