X
Rechercher
Publicité

En attente d'approbation de Santé Canada

L'entreprise québécoise Medicago dit que son vaccin contre la COVID-19 est efficace

durée 12h00
7 décembre 2021
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

L’entreprise québécoise Medicago affirme que son vaccin contre la COVID−19 à base de plantes offre une forte protection contre le virus et qu’elle demandera bientôt l’approbation réglementaire de Santé Canada.

Medicago a annoncé mardi que son vaccin à deux doses était efficace à 71% pour prévenir les infections à la COVID−19 dans une vaste étude qui comprenait plusieurs variants, dont le Delta. Les résultats de la société n’incluent pas le variant émergent Omicron, qui ne circulait pas pendant la période d’étude.

L’entreprise de Québec a déclaré qu’elle demanderait l’approbation canadienne « imminemment » et a également entamé le processus d’approbation auprès des organismes de réglementation des États−Unis, du Royaume−Uni et d’autres pays. La société a dit qu’elle se préparait également à envoyer ses données à l’Organisation mondiale de la santé.

Medicago utilise des plantes comme usines vivantes pour faire pousser des particules pseudo−virales, qui imitent la protéine de pointe qui recouvre le coronavirus. Son partenaire britannique GlaxoSmithKline fournit au vaccin un produit chimique stimulant le système immunitaire appelé adjuvant.

Alors que de nombreux vaccins contre la COVID−19 ont été déployés dans le monde, les autorités sanitaires mondiales recherchent des candidats supplémentaires dans l’espoir d’augmenter l’offre dans les pays en développement. Alors que le variant Omicron se propage, des experts ont prévenu que le coronavirus continuera de prospérer tant que de vastes régions du monde ne seront pas vaccinées.

L’étude de Medicago a impliqué 24 000 volontaires adultes qui ont reçu le vaccin ou une injection placebo et qui ont été suivis pour identifier les infections et les complications liées à la COVID−19. Ils ont reçu deux injections à trois semaines d’intervalle.

La société a déclaré qu’aucun problème de sécurité grave n’avait été détecté et que les effets secondaires courants comme la fièvre ou la fatigue étaient «légers à modérés» et disparus en trois jours ou moins. Les résultats ont été publiés dans un communiqué de presse et n’ont pas encore été vérifiés de manière indépendante par des experts.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La Fondation de l’athlète d’excellence remet 80 000 $ en bourses à 23 étudiants-athlètes

La Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) et Beneva, née du regroupement de La Capitale et de SSQ Assurance, ont distribué un total de 80 000 $ à 23 étudiant(e)s-athlètes dans le cadre de la 13e édition du Programme de bourses Beneva. Rappelons que Beneva s’est engagée à poursuivre son soutien aux étudiant(e)s-athlètes de la province en 2022 ...

Reconnaissance faciale: Ottawa souhaite le rejet d'une action collective

Le gouvernement fédéral demande à un juge de rejeter la demande d’une photographe québécoise qui souhaite faire autoriser une action collective, impliquant possiblement des millions de personnes, concernant l’utilisation par la GRC d’un outil controversé de reconnaissance faciale. Dans une soumission à la Cour fédérale, les avocats du ...

Le pape sera au Canada du 24 au 30 juillet

Le pape François viendra au Canada du 24 au 30 juillet et se rendra à Edmonton, Québec et Iqaluit, au Nunavut, selon le portail d’information du Saint−Siège. La visite surviendra après que le souverain pontife ait présenté des excuses historiques le 1er avril dernier au Vatican pour le rôle de l’Église catholique romaine dans les horreurs qui se ...