Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

« Nous sommes témoins des effets néfastes sur nos enfants. »

Hockey Québec demande un plan d’action pour le retour du sport associatif

durée 17h00
21 janvier 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Hockey Québec demande au gouvernement Legault de travailler à la mise en place d’un plan d’action clair, avec un échéancier précis, pour un retour du sport associatif au Québec.

Dans un communiqué, l’organisme rappelle que le sport est une composante essentielle de la santé mentale, de la vie sociale et de l’équilibre des jeunes Québécois comme l’ont indiqué de nombreux spécialistes durant les derniers jours.

« Nos statistiques le démontrent clairement, écrit la direction de Hockey Québec. Cet arrêt a un effet néfaste sur notre jeunesse : enjeux de santé mentale, dépression, obésité, décrochage scolaire (sportif). La liste est longue. »

Rappelons que Hockey Québec avait pris les devants et avait suspendu tous ses matchs jusqu’au 9 janvier 2022, de manière préventive et afin de participer à l’effort collectif, le 21 décembre dernier.

Tout en se disant conscient de la situation dans laquelle tout le monde est plongé, Hockey Québec estime maintenant que le sport doit être priorisé dans la planification des prochaines étapes de déconfinement par la santé publique.

« Pour ce faire, nous sommes prêts à adapter notre protocole Hockey en temps de pandémie qui respecte le besoin de diminuer les risques de contamination tout en assurant la pratique sécuritaire de nos sports, affirme Jocelyn Thibault, directeur général de Hockey Québec. D’ailleurs, nous avons proposé plusieurs solutions à cet égard telles que le port d’un masque adapté et un retour progressif aux entraînements et aux matchs. »

M. Thibeault ajoute que depuis 2 ans, le sport a été en pause à plusieurs reprises, mais qu’il ne faut plus que ce soit le cas.

« Nous sommes témoins des effets néfastes sur nos enfants. Notre collaboration avec le ministère et la ministre déléguée aux sports est excellente. Cependant, nous avons bien entendu le premier ministre nous rappeler que la santé publique est celle qui fait les recommandations sur le sujet. Nous demandons donc à la Direction nationale de santé publique d’établir, dans les plus brefs délais, un plan d’action avec un échéancier clair pour nous assurer que le sport soit le prochain secteur à déconfiner. Les jeunes, les bénévoles et tous ceux qui gravitent autour de nos fédérations sont prêts à se mobiliser. La santé passe par le sport. »

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 janvier 2023

Commotions: un retour à l'école rapide serait bénéfique pour les jeunes

Les jeunes qui ont subi une commotion cérébrale auraient tout intérêt à retourner à l'école dès que possible, en autant que des mesures soient prises pour accommoder leurs symptômes, ont constaté des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO). Et paradoxalement, plus les symptômes étaient ...

21 décembre 2022

L'activité physique pourrait freiner la croissance du cancer

Des protéines produites par les muscles lors de l'activité physique pourraient inhiber le développement des cellules du cancer de la prostate et donc freiner la progression de la maladie, porte à croire une étude à laquelle a participé un chercheur montréalais. Le même phénomène pourrait s'appliquer à d'autres types de cancers, a précisé le ...

24 octobre 2022

Activité physique des jeunes: le Canada à la traîne par rapport à plusieurs pays

Des comparaisons mondiales sur l'activité physique des enfants et des jeunes révèlent que le Canada continue d'accuser un retard par rapport à d'autres pays pour plusieurs indicateurs clés.  Les comparaisons réalisées dans 57 pays par 682 experts ont évalué dix indicateurs communs.  Le classement dévoilé par l'organisme Active Healthy Kids ...