Publicité

15 juillet 2020 - 12:15 | Mis à jour : 12:41

À la suite de recommandaiton de la Fondation Lawson

Le RCPEM appuie le jeu extérieur pour les enfants pendant la pandémie

Par Salle des nouvelles

« Que les enfants s’adonnent au jeu extérieur pendant et après la pandémie de COVID-19! » C’est la recommandation que la Fondation Lawson a faite ce lundi 13 juillet, à la suite des échanges et travaux de plusieurs experts à travers le Canada, dont Sylvie Melsbach, responsable du soutien au partenariat et à la sécurité sur les aires de jeu au Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM).

La Fondation Lawson est un organisme canadien qui investit dans les organisations travaillant au développement des jeunes.

Dans un communiqué de presse diffusé partout au Canada, la fondation a rappelé : « Pour les enfants autant que pour l’économie, des programmes en Apprentissage et en Garde des Jeunes Enfants (AGJE) de grande qualité sont décisifs pour qu’ils puissent se rétablir de la pandémie de COVID-19. Le jeu extérieur que l’on suggère dans ces programmes vise des objectifs qui ont trait à la protection et à la promotion de la santé, ainsi qu’au développement et à l’apprentissage chez les enfants. Nous recommandons d’augmenter le nombre d’occasions qu’ont les enfants de s’adonner au jeu extérieur dans les  programmes en AGJE pendant et après la pandémie de COVID-19. »


Une invitation à tous les paliers de gouvernement

Cette recommandation s’adresse à tous les paliers gouvernementaux, municipal, provincial et fédéral, les invitant à encourager l’utilisation des espaces de jeu extérieurs afin de garder les enfants en bonne santé physique grâce aux bienfaits que cela procure.

Dehors, les enfants bougent plus et sont moins souvent assis, ce qui est bon pour leur santé physique en général. Ils développent des habiletés sociales et leur autorégulation grâce aux expériences et au jeu à l’extérieur et par la négociation avec les autres.

Lorsqu’ils jouent dehors, les enfants s’exposent au risque et développent ainsi certaines habiletés à gérer le risque qui, avec le temps, leur donnent une meilleure efficacité et une plus grande résilience.

Le fait d’être  dehors, dans la nature, est bon pour leur santé mentale et fait augmenter le bonheur et le sentiment de joie chez les enfants.


La responsabilité des éducatrices qualifiées

Les éducatrices des CPE montérégiens sont reconnues pour la qualité de leur formation et leur professionnalisme, assure le RCPEM. La Fondation Lawson, de son côté, rassure à travers son communiqué, qu'elles sauront prendre les rênes de ces activités en plein air pendant et après la COVID-19.

Des programmes en éducation à l'enfance sur l’apprentissage par le jeu extérieur existent. Ils ont ont été développés et éprouvés par des experts et sont d'ailleurs en forte demande par les parents eux-mêmes.


Exposition à la COVID-19

La transmission de la COVID-19 entre les enfants n’a pas encore été démontrée par une étude formelle. Il semble que les enfants soient moins exposés à la propagation du virus et les indications gouvernementales n’encouragent pas la distanciation physique entre les enfants afin de garantir leur bien-être socioémotionnel. Une affirmation que soutient également le directeur de la santé publique québécoise, le Dr Horacio Arruda.

En outre, les mesures de protection des enfants et les recommandations sur l’hygiène et la désinfection des espaces utilisés par les enfants sont strictement observées dans tous les CPE.

Le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) confirme appuyer donc sans réserves les recommandations de la Fondation Lawson qui demande principalement aux gouvernements d'augmenter les occasions de jeu extérieur qu’ont les enfants dans les programmes d’AGJE pendant et après la pandémie de COVID-19.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.