Publicité

15 janvier 2021 - 10:00

Extraction du scandium - Construction d'une usine

Contribution financière de 850 000$ à Rio Tinto Fer et Titane de Sorel-Tracy

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Pas moins de 3 ministres du gouvernement du Québec ont uni leur voix à celle du député Jean-Bernard Émond pour soutenir le projet de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) de construire une usine de démonstration commerciale pour l’extraction de scandium à ses installations de Sorel-Tracy.

L’annonce a été faite ce jeudi 14 janvier par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, ainsi que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon en compagnie du ministre responsable de la région de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette et du directeur général de Rio Tinto Fer et Titane, Stéphane Leblanc.

Concrètement, l’aide financière représente une somme de 500 000 $ versée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et une subvention de 350 000 $ accordée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation. Le coût total du projet de RTFT est évalué à 8 M$.

« En plus de contribuer activement au développement stratégique de nos ressources naturelles à travers cet investissement, notre gouvernement témoigne de sa grande volonté de stimuler l’expertise et la création d’emploi en région. Je me réjouis que Rio Tinto Fer et Titane, une entreprise bien établie à Sorel-Tracy, poursuive le développement d’une expertise majeure dont l’ensemble de la province pourra profiter », mentionne Jean-Bernard Émond, député de Richelieu.

« L’étape qui vient d’être franchie aujourd’hui par Rio Tinto Fer et Titane a le potentiel de positionner le Québec comme leader mondial de l’extraction de scandium et de sa commercialisation. Avec ce projet, le Québec deviendra le plus grand producteur de ce métal rare qui entraînera des retombées majeures sur nos exportations et nos chaines d’approvisionnement québécoises, notamment dans nos secteurs clés comme l’électrification des transports et l’aéronautique. Je salue toute l’équipe de RTFT pour ce projet qui allie innovation et exploitation responsable de nos ressources », explique Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

« La région de la Montérégie se distingue par la présence d’usines de transformation et de recyclage de MCS. Avec cette nouvelle usine de Rio Tinto Fer et Titane, les retombées pour l’ensemble du Québec et pour la région sont considérables. Pensons aux perspectives d’emplois ou au développement d’expertise chez nous. Je suis fier de souligner l’apport de l’entreprise comme force industrielle et fleuron régional qui sait créer de la richesse dans une optique de développement durable », affirme Simon Jolin-Barrette, ministre responsable de la région de la Montérégie.

« Notre unité d’affaires est engagée dans la recherche et la production de terres rares et de minéraux critiques depuis plusieurs années à l'échelle mondiale. Nous sommes fiers d'annoncer ce projet novateur qui permettra la valorisation de nos résidus miniers et la production de scandium entièrement au Québec. La construction de cette nouvelle usine de démonstration ouvrira la voie à de nouvelles synergies industrielles avec notre filière aluminium au Québec », termine Stéphane Leblanc, directeur général, Rio Tinto Iron and Titanium.

Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) projette de construire une unité modulaire de démonstration commerciale de production d’oxyde de scandium à Sorel-Tracy, d’une capacité initiale de 3 tonnes par année, à partir du minerai en provenance de la mine d’ilménite au lac Tio à Havre-Saint-Pierre exploitée par RTFT. La nouvelle usine fonctionnera en parallèle d’une usine existante de Sorel-Tracy sans en affecter le fonctionnement et permettra d’extraire l’oxyde de scandium du procédé actuel. Le scandium, lorsqu’il est utilisé dans l’élaboration des alliages d’aluminium, en change les propriétés et en bonifie les performances mécaniques et thermiques.

L’aide financière s’inscrit dans le cadre des orientations du Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025 (PQVMCS), qui a été dévoilé l’automne dernier. Un des objectifs est d’encourager la mise en valeur des sous-produits miniers de MCS au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.