Publicité

18 janvier 2021 - 12:00

Présentation des réussites en matière de lutte aux changements climatiques

Premier Forum virtuel national de l’action climatique en Montérégie

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Québec n’est plus à l’heure de la sensibilisation, mais bien de l’action climatique. Le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CRE Montérégie) le démontrera à l’occasion du premier Forum national de l’action climatique, un événement virtuel du 25 au 29 janvier.

L'événement réunira plus de 500 décideurs et professionnels socio-économiques, municipaux, régionaux et gouvernementaux déjà engagés ou souhaitant se lancer dans l’action climatique.
 
Organisé par le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), le Forum fera la promotion de projets concrets mis en place dans toutes les régions du Québec pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), accroître la résilience des communautés et faire émerger une économie verte.

Dans la foulée du dévoilement récent du Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030) du gouvernement du Québec, les intervenants au Forum proposeront ainsi des solutions de nature financière, légale et réglementaire pour atteindre les objectifs climatiques du Québec.
 
Les régions du Québec sont déjà en action


Le CRE Montérégie présentera son projet Embarque! Montérégie mis en œuvre avec ses partenaires régionaux. Embarque! Montérégie vise à aider l’ensemble des citoyens de la région à diminuer l’utilisation de l’autosolo au profit de moyens de transport durables. La plateforme embarquemonteregie.ca réunit tous les services offerts et itinéraires possibles en mobilité durable. 

De plus, Embarque! Montérégie s'efforce de faciliter la pratique du covoiturage en créant un réseau de stationnements réservés aux covoitureurs. Les autres CRE de toutes les régions du Québec présenteront également leurs projets concrets mis en œuvre depuis 2017 dans le cadre de l’initiative Par notre propre énergie. Plusieurs d’entre eux, qui concernent des secteurs variés comme la mobilité durable, l’électrification des transports, les technologies propres, l’aménagement du territoire et l’adaptation aux changements climatiques, seront présentés lors du Forum pour inspirer un passage à l’action partout au Québec.
 
Exemples de projets mis en œuvre par les CRE :

  • Mise en ligne d’une plateforme d’offre de transports alternatifs disponibles dans la région (Lanaudière, Estrie, Montérégie, Chaudière-Appalaches) ;
  • Création d’un programme de verdissement urbain (Outaouais) ;
  • Implantation du chauffage à la biomasse forestière (Côte-Nord) ;
  • Déploiement d’un réseau de bornes pour véhicules électriques (Capitale-nationale, Abitibi-Témiscamingue, Chaudière-Appalaches) ;
  • Développement d’un réseau de mobilité durable entre plusieurs MRC (Bas-Saint-Laurent) ;
  • Implantation d’un service de réservation et de paiement d’options de transport collectif, partagé et électrique (Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine).

Des solutions pour atteindre les objectifs du Plan pour une économie verte 2030


Le Forum proposera aux participants une panoplie d’outils pour passer à l’action — idées innovantes, bonnes pratiques, solutions aux écueils rencontrés. Des promoteurs de projets, des experts de haut niveau et des élus municipaux partageront leur expérience et leur expertise au moyen de présentations et tables rondes. On y explorera notamment les leviers et outils financiers disponibles pour atteindre les objectifs du PEV 2030.
 
Parmi les  invités qui prendront la parole lors du Forum, notons la présence de :

  • Bernard Lamonde, directeur des secteurs résidentiel et transport du sous-ministériat à la Transition énergétique du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles ;
  • Pierre-Olivier Pineau, professeur et chercheur titulaire à la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal ;
  • John Husk, conseiller municipal à Drummondville ;
  • Catherine Morency, professeure et chercheure titulaire à la Chaire Mobilité de l’École Polytechnique de Montréal ;
  • Stéphanie Lord, conseillère en environnement à la MRC Nicolet-Yamaska ;
  • Samuel Pagé-Plouffe, coordonnateur - affaires publiques et gouvernementales, Alliance TRANSIT ;
  • Jean-Philippe Meloche, urbaniste et économiste, professeur à l’Université de Montréal ;
  • Sarah Cain, avocate chez Cain Lamarre ;
  • Isabelle Bérubé, directrice du développement à la SNAP-Québec et conseillère municipale à Saint-Bruno-de-Montarville ;
  • Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau ;
  • Jean-François Morissette, directeur, Gestion du territoire, Ville de Victoriaville ;
  • François Croteau, maire de l’arrondissement Rosemont–Petite-Patrie à Montréal.

Exemples d’outils et leviers de financement abordés lors du Forum :

  • Les possibilités de financement de l’électrification des transports et de la mobilité durable dans les municipalités et les régions, comme les programmes d’aide financière en transition énergétique du gouvernement du Québec ;
  • Les solutions financières accessibles aux municipalités pour contribuer à la résilience des communautés et réduire la destruction des milieux naturels, comme le Fonds des municipalités pour la biodiversité ;
  • Les mesures d’écofiscalité à la portée des municipalités, comme la contribution aux transports collectifs via la taxe sur l’essence et l’utilisation des revenus du marché du carbone.


« Le projet Embarque! Montérégie répond aux besoins variés des régions qui ont des enjeux de mobilité en milieux rural et urbain. C’est un moyen simple pour créer des liens entre les différents modes de déplacement durable et faciliter la vie des citoyens qui souhaitent réduire leur pratique de l’auto-solo en région », précise  Andréanne Paris, directrice générale du CRE Montérégie. 

« La Ville de Beloeil est fière de participer au projet "Embarque! Montérégie". Ce projet facilitera la pratique du covoiturage et s'ajoutera aux autres initiatives de la Ville pour favoriser l'intermodalité de nos citoyens » , ajoute Diane Lavoie, mairesse de la Ville de Beloeil. 
 
« En tant que municipalité, nous avons la responsabilité de nous associer à de telles initiatives et d’encourager les citoyens à utiliser des modes de transport durables, tout en mettant à leur disposition des infrastructures facilitatrices », poursuit Alexandra Labbé, mairesse de la Ville de Chambly
 
« Afin d’encourager les alternatives à l’auto-solo, la Municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu est fière de participer au projet "Embarque! Montérégie". Ce projet facilitera la pratique du covoiturage et l'intermodalité de nos citoyens pour les appuyer dans leurs initiatives de réduction des GES », termine Philippe Gaudet, directeur général de la Municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu. 

L’événement virtuel se déroulera du 25 au 29 janvier 2021.
En tout, la programmation prévoit cinq rendez-vous de deux heures et demie (débutant à 9 h).

  • Lundi 25 janvier 2021 — Le Plan pour une économie verte 2030 et la mise en œuvre (PEV 2030) : Explorer les pistes d’actions
  • Mardi 26 janvier 2021 — Le virage de l’électrification et des technologies propres : S’inspirer d’initiatives concrètes et passer à l’action
  • Mercredi 27 janvier 2021 — Encourager la mobilité durable : Des initiatives régionales inspirantes et des leviers financiers
  • Jeudi 28 janvier 2021 — Les milieux naturels et les infrastructures vertes : Des alliés pour l’action climatique et l’adaptation aux impacts des changements climatiques
  • Vendredi 29 janvier 2021 — L’aménagement durable du territoire : Stratégies, opportunités et exemples inspirants
  • La présence d’un.e ministre et d’élu.es régionaux et municipaux chaque jour
  • Des présentations éclairantes
  • Des tables rondes et des échanges
  • Le salon des experts. 

 Pour consulter la programmation et s’inscrire : https://rncreq.org/forum-de-laction-climatique/. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.