Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Trois solutions

L’Orienthèque propose des solutions pour des services publics d’emploi accessibles

durée 15h42
6 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Catherine Deveault

« Dans notre région, tout comme dans l’ensemble du Québec, nous subissons une pénurie de main-d’œuvre jamais vue. Dans ce contexte, nous devrons collectivement favoriser un meilleur arrimage entre les profils de compétences des travailleuses et travailleurs et les besoins du marché du travail. De concert avec AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi, dont nous sommes membre, nous avons élaboré trois solutions concrètes pour œuvrer dans ce sens et optimiser les retombées des services publics d’emploi », a déclaré Mylène Castonguay, directrice générale de L’Orienthèque.

Les organismes comme l'Orienthèque sont prêts à desservir un plus grand nombre d’individus, mais les critères d’admissibilité aux différents programmes nous obligent à refuser certaines personnes, sans égard à leurs besoins d’accompagnement réels.

« Nous croyons fermement qu’un accès élargi aux services publics d’emploi, qui ne discrimine pas en fonction du statut socioprofessionnel des individus, nous permettrait de mieux répondre aux besoins variés de la population et, par conséquent, à ceux des employeurs et du marché du travail. »

Faire connaître le secteur des services publics d’emploi et son réseau d’organismes spécialisés auprès de la population

Le Québec dispose d’un panier de services publics d’emploi de qualité, mais nous déplorons qu’ils soient trop souvent méconnus de la population. L’ensemble de la société gagnerait à ce que l’on donne une plus grande visibilité à l’expertise des professionnelles et professionnels de l’emploi qui œuvrent dans nos organismes et c’est pourquoi, nous demandons que le gouvernement du Québec déploie une vaste campagne de promotion des services publics d’emploi.

Revoir le mode de financement des organismes assurant la prestation de services publics d’emploi 

Afin d’être encore plus agiles et de répondre davantage aux besoins multiples et uniques des personnes, les organismes doivent bénéficier d’une plus grande flexibilité dans leurs interventions. Le cadre financier dans lequel se déploie l’offre de service actuelle est rigide et tend à homogénéiser les modalités de prestation des services. Dans l’optique d’améliorer l’efficacité des interventions auprès des individus, nous souhaitons collaborer avec le gouvernement pour trouver les adaptations nécessaires afin de permettre aux organismes d’intervenir de façon plus souple et efficace, pour que chaque personne puisse trouver son X. 

« Nous croyons que ces trois solutions, qui suscitent déjà beaucoup d’intérêt, permettront à tous d’en sortir gagnants : aux personnes qui occuperont un emploi correspondant à leurs compétences, aux entreprises qui auront accès à une main-d’œuvre suffisante et de qualité et à l’économie du Québec, dont la croissance sera ainsi favorisée », a conclu Mylène Castonguay.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le prix moyen d'une maison en août était de 67 % supérieur au «niveau abordable»

Le directeur parlementaire du budget affirme que le prix national moyen d'une propriété en février était supérieur de plus de 50 % à ce qu'il était il y a deux ans, avant la pandémie. Dans un nouveau rapport, publié jeudi, le directeur parlementaire du budget (DPB) indique que le prix national moyen des propriétés au Canada est ainsi passé de 551 ...

21 septembre 2022

Des augmentations de salaire de 4,1 % au Québec en 2023

Les employeurs du Québec s'attendent à devoir augmenter les salaires dans leur établissement de 4,1 % l'an prochain, rapporte l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec. Il s'agit de la prévision de hausses salariales la plus élevée depuis 2008, selon l'Ordre. C'est le secteur des technologies de l'information et des ...

12 septembre 2022

«Un très bel été» en hôtellerie dans toutes les régions du Québec

Alors que les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration ont été durement touchés au plus fort de la crise sanitaire, le milieu souffle enfin un peu après avoir connu «un très bel été», selon la présidente-directrice générale (PDG) de l'Association Hôtellerie Québec (AHQ), Véronyque Tremblay.  La saison estivale a été «au-delà» de ses ...