Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au Québec

Industrie de la construction: sommet «historique» en 2022; léger repli en 2023

durée 18h32
8 décembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Après un «sommet historique» en 2022, l’industrie de la construction au Québec devrait connaître un léger repli en 2023, annonce la Commission de la construction du Québec.

L’année 2022, qui a été exceptionnelle, a permis d’enregistrer 210 millions d’heures de travail. La Commission s’attend à en enregistrer 202 millions en 2023.

Le creux des dernières années avait été atteint en 2015, avec 140,6 millions d’heures.

Pour la présente année, c’est le secteur institutionnel et commercial qui a connu la plus forte croissance, suivi du secteur industriel.

La Commission souligne que le secteur institutionnel et commercial a été particulièrement porté par les travaux touchant les Maisons des aînés, les centres hospitaliers et la mise à niveau des infrastructures scolaires.

Le secteur industriel a été stimulé par exemple par le projet minier Odyssey de Canadian Malartic en Abitibi−Témiscamingue.

Le secteur génie civil et voirie s’est lui aussi fort bien comporté en 2022, avec les investissements gouvernementaux, notamment la fin du chantier de la Romaine et la fin des travaux à la ligne Micoua−Saguenay.

Le sous−secteur des routes et infrastructures a aussi été fort occupé en 2022 avec les travaux de réfection au pont−tunnel Louis−Hippolyte La Fontaine, ceux du tramway à Québec et la réfection des tunnels Ville−Marie et Viger à Montréal.

Repli en 2023
Reste que dans ce secteur aussi, la hausse des taux d’intérêt produit ses effets. «La hausse graduelle des taux d’intérêt, initiée au mois de mars, causera un ralentissement en 2023», conclut la Commission de la construction du Québec.

Ainsi, en 2023, le secteur résidentiel devrait reculer de 7 %, celui de l’institutionnel−commercial de 3 % et du génie civil et voirie de 5 %. L’industriel devrait demeurer stable.

Pour ce qui est des régions du Québec, elles ont toutes connu une «forte augmentation de leur volume de travail» en 2022.

Et, en 2023, «quatre régions éviteront le rouge», soit le Bas Saint−Laurent—Gaspésie, l’Estrie, la Mauricie—Bois−Francs et la Baie−James.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


18 juillet 2024

Le dernier obstacle est levé au code de conduite des épiciers

Tous les principaux épiciers canadiens adhèrent désormais à un code de conduite, ouvrant la voie à des lignes directrices de l'industrie en préparation depuis plusieurs années. Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture en ont fait l'annonce jeudi lors de leur réunion annuelle à Whitehorse. Ils affirment que les ...

17 juillet 2024

Churchill Falls: le Québec devra être plus généreux, dit Terre-Neuve

Le Québec devra mettre plus d'argent sur la table s'il veut renouveler le contrat d'approvisionnement en électricité de Churchill Falls avec Terre-Neuve-et-Labrador. C'est ce qu'a laissé entendre mercredi le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, au lendemain d'un entretien avec son homologue du Québec, François Legault, pour ...

16 juillet 2024

Le nombre de mises en chantier augmente dans la plupart des régions du Québec

La construction de logements semble s’être finalement mise en marche au Québec, après une longue période de recul et de stagnation. Reprenant dans le détail les données publiées mardi par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) brosse un ...