Publicité

28 mai 2020 - 16:00

Libéraux et les conservateurs profiteraient de la subvention salariale d’urgence

« La subvention salariale ne doit pas servir à financer des salaires partisans », selon le Bloc Québécois

Par Salle des nouvelles

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, et le député de Bécancour—Nicolet—Saurel, Louis Plamondon, dénoncent le fait que les libéraux et les conservateurs profitent de la subvention salariale d’urgence pour payer des salaires partisans.

« Le Parti libéral de Justin Trudeau se finance avec l’argent de ses propres programmes. Les conservateurs se servent dans les programmes des libéraux, eux qui sont censés être les grands gardiens de la moralité financière du Canada. Des programmes créés pour éviter la faillite à des entreprises et à des particuliers servent aujourd’hui à financer les deux partis les plus riches du Canada. C’est profondément inacceptable. »

Il poursuit : « S’ils avaient réussi à s’en sortir sans qu’on s’en rende compte, ils auraient été bien contents. Qu’est-ce que les Québécoises et Québécois pensent du fait que les programmes d’urgence pour gérer une crise où des individus et des entreprises pourraient faire faillite servent à préparer la prochaine campagne électorale des libéraux et des conservateurs ? », questionne le chef du Bloc Québécois.

Ce dernier rappelle que les libéraux ont amassé près de trois millions de dollars dans le premier trimestre de l’année et que de leur côté les conservateurs ont amassé presque quatre millions de dollars.

« Ils veulent que les contribuables se cotisent pour subventionner le salaire de gens dont le travail est de récolter du financement, tout cela alors que ces partis ont des coffres pleins et s’opposent même au financement public des partis politiques. Ils n’ont pas besoin de l’argent des Québécois qui se demandent comment ils vont joindre les deux bouts », conclut le président du caucus du Bloc Québécois, Louis Plamondon.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.