Publicité

13 août 2020 - 11:15 | Mis à jour : 14 août 2020 - 10:15

Réaction de trois municipalités

Première convention collective à la MRC : « Notre intervention a permis un consensus régional »

Par Salle des nouvelles

Les maires de Sorel-Tracy, Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu, Serge Péloquin, Sylvain Dupuis et Alain Chapdelaine ont approuvé la nouvelle entente de principe soumise au conseil de la MRC hier soir.

« Nous sommes satisfaits d’être intervenus il y a un mois auprès des directions de la MRC Pierre-De Saurel et du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) afin que les négociations reprennent et permettent d’arriver à une entente consensuelle respectueuse de la capacité de payer de nos citoyennes et citoyens et à un vote unanime au conseil de la MRC », ont-ils souligné de concert.

« Il restait peu à négocier en juillet. Il fallait donner un nouveau souffle de volonté aux comités de négociation pour qu’ils s’entendent afin d’éviter que la première convention d’une partie du personnel de la MRC soit imposée par un arbitre », a soutenu M. Dupuis.

« Nous privilégions les consensus, car ils sont porteurs de meilleures relations à long terme. Notre avons aussi évité à nos contribuables ces coûts supplémentaires d’arbitrage », a ajouté M. Chapdelaine.

Par ailleurs, le maire Serge Péloquin a rappelé qu’il faut assumer un leadership inspirant et respectueux de part et d’autre pour obtenir des règlements équitables pour toutes et tous permettant une saine gestion à long terme.

« Ce projet de première convention collective pour 14 employés de la MRC correspond aussi mieux aux exigences du marché du travail, à la réalité financière de nos villes et est respectueuse de la capacité de payer de la population. Pour nous, ces conditions essentielles sont porteuses de consensus et de bonnes relations à long terme », ont noté les trois maires.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.