Publicité

5 octobre 2020 - 12:45 | Mis à jour : 13:29

« On s'en va dans la mauvaise direction » selon J.Trudeau

COVID-19: le fédéral inquiet devant la flambée des cas au Québec

Par Inès Lombardo, Journaliste

Québec présente un bilan ce lundi 5 octobre de 1 191 nouveaux cas et six décès de plus du fait de la COVID-19. Un record absolu depuis le début de la pandémie et une source d'inquiétude non dissimulée par le premier ministre Justin Trudeau ce midi en conférence de presse, alors que l'on approche le week-end de l'Action de grâce.

Le Canada a enregistré ce lundi un total de 167 964 cas. « On s'en vas dans la mauvaise direction », ont assuré à plusieurs reprises le premier ministre ainsi que les Dr Teresa Tam et Howard Njoo, respectivement administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada et sous-administrateur en chef de la santé publique du Canada.

« On peut encore sauver Noël »

Sans donner de consignes précises, le long week-end de l'Action de grâce ne sera pas égayé des rencontres habituelles, selon Justin Trudeau, qui a tenté de faire comprendre aux canadiens qu'il valait mieux rester en famille ou se voir virtuellement plutôt que de risquer une flambée qui ferait craindre pour la suite. « On peut encore sauver Noël », a-t-il lancé.

Interrogée sur des consignes plus claires à dispenser aux Canadiens pour ce week-end, la Dr Teresa Tam a encouragé à suivre les trois consignes habituelles (les distances, se laver les mains et porter un masque) ainsi qu'éviter les foules et les situations qu'il est impossible de contrôler. 

« Si vous êtes au Québec et en Ontario, restez en famille immédiate, a-t-elle conseillé. Ce n'est pas le temps d'être complaisant. »

 

L'application Alerte COVID-19,
une « autre manière de sauver des vies »

L'un des points sur lequel Justin Trudeau a insisté, c'est bien l'application «Alerte COVID». Sept provinces s'en serviraient déjà. Gratuites et « respectueuse de la vie privée » selon le gouvernement fédéral, elle consiste néanmoins pour les personnes positives à se signaler comme telles pour avertir leur entourage et ainsi les préserver.

Les personnes ayant été en contact avec une personne qui s'est signalée positive recevra une notification.

Une prochaine annonce sur cette application est attendue plus tard aujourd'hui, a souligné le premier ministre.

2e vague : comment en-est on arrivés là ?

Alors que plusieurs cliniques et laboratoires au pays font de nouveau face à des problèmes de traçage de contacts ou même de dépistage, Justin Trudeau a été questionné sur les causes de cette deuxième vague.

S'il considère que les chiffres liés aux cas ou décès de COVID-19 empirent de jour en jour, il a expliqué que ces mêmes chiffres sont basés sur les choix des gens faits il y a une ou deux semaines.

« Maintenant, nous avons de différents outils et dans une plus grande quantité qu'au printemps, a-t-il fait savoir. Nous savions qu'une seconde vague serait possible, nous nous sommes préparés. Mais les Canadiens doivent faire leur part. »

Ce sont 19 milliards de dollars qui ont été envoyés aux provinces pour contrer la COVID-19. Justin Trudeau a aussi insisté sur les dizaines de milliers d'équipements de protection individuels étaient acheminées partout au pays. Une première demande d'autorisation d'un vaccin contre la COVID-19 a été reçue par Santé Canada la semaine dernière.

Enfin, trois nouvelles aides fédérales ont été publiées. Deux sont accessibles pour des demandes dès ce lundi 5 octobre.

 

À lire également :

Trois nouvelles prestations sont maintenant disponibles

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.