Publicité

3 décembre 2020 - 15:00

Marie-Eve Proulx

Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2020-2025

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx, a dévoilé ce lundi le Plan d'action gouvernemental en économie sociale (PAGES) 2020-2025.

En tout, 137 millions de dollars seront investis au cours des cinq prochaines années pour soutenir sa mise en œuvre. De ce montant, 15 millions de dollars serviront à favoriser la relance.

Le PAGES vise trois objectifs. Tout d'abord, mobiliser les entreprises d'économie sociale pour accroître leur réponse aux besoins de la population. Aussi, stimuler l'innovation dans leurs pratiques d'affaires et leurs investissements. Enfin, mettre en valeur l'entrepreneuriat collectif comme moyen de créer de la richesse au bénéfice de tous.

Il appuiera, entre autres, la réalisation de projets innovants en lien avec quatre grandes priorités soit la réponse au défi démographique, l'innovation et les technologies, l'autonomie alimentaire et l'économie circulaire et l'environnement.

À terme, le PAGES 2020-2025 devrait générer des investissements de 520 millions de dollars alors que 3 500 activités d'accompagnement et de financement seront offertes aux entreprises d'économie sociale partout au Québec d'ici 2025.

« En offrant des produits et des services qui répondent aux besoins des individus et des collectivités, les entreprises d'économie sociale contribuent à la vitalité socioéconomique des communautés de toutes les régions du Québec. Animées par des valeurs de solidarité, de participation citoyenne et de partage des ressources, elles mettent les citoyens au cœur de leurs décisions. Le PAGES 2020-2025 permettra à ces entreprises et à l'ensemble des intervenants qui font vivre l'économie sociale au Québec d'accroître la portée de leurs actions, si essentielles au développement régional. Elles contribueront à relever des défis de société majeurs, comme le vieillissement de la population et l'autonomie alimentaire, des enjeux devenus prioritaires dans le contexte actuel. » De dire Marie-Eve Proulx.

En tout, 25 mesures sont ainsi prévues dans le cadre de ce plan pour renforcer le continuum de services d'accompagnement spécialisé, accentuer la reprise collective d'entreprises, intensifier le développement de secteurs stratégiques, accroître l'adoption de pratiques d'affaires innovantes, stimuler la capitalisation et l'investissement, sensibiliser la population à l'entrepreneuriat collectif et faciliter l'acquisition et le transfert de connaissances en économie sociale.

Ce plan renforcera les partenariats entre le gouvernement et l'écosystème québécois de l'entrepreneuriat collectif, y compris les intervenants des milieux coopératif et mutualiste et ceux des organismes à but non lucratif en économie sociale. 

Il accentuera aussi la synergie avec les acteurs locaux et régionaux de tous les secteurs afin d'optimiser les retombées des entreprises d'économie sociale.

« L'entrepreneuriat collectif constitue un véritable moteur de développement économique pour le Québec, particulièrement pour les régions. Avec le PAGES 2020-2025, nous souhaitons accroître les retombées économiques de l'économie sociale en misant sur les capacités d'innovation de ses entreprises. Nous nous donnons également les moyens de continuer à attirer des gens partout sur le territoire du Québec, en plus d'encourager la production, la transformation et la consommation locales. » A exprimé Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation.

Le Québec compte 11 200 entreprises d'économie sociale. Elles emploient 220 000 personnes et génèrent des revenus de 47,8 milliards de dollars annuellement.

Ces entreprises peuvent prendre la forme de coopératives, de mutuelles ou d'organismes à but non lucratif.

Présentes dans toutes les régions, elles offrent des produits et des services qui répondent aux besoins des communautés et à des enjeux de société, comme le vieillissement de la population.

Les entreprises d'économie sociale évoluent dans des secteurs d'activité variés, notamment les soins à la personne, les services marchands de proximité, l'agroalimentaire, la foresterie, le tourisme, la culture, l'habitation ainsi que la finance et les assurances.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.