Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fédération canadienne des contribuables

Une fédération dénonce les salaires de hauts fonctionnaires de l'État québécois

durée 18h00
23 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La Fédération canadienne des contribuables (FCC) dénonce l’ampleur de certaines augmentations salariales accordées par le gouvernement du Québec à des hauts fonctionnaires provinciaux au cours de l'exercice 2022-2023.

Dans un communiqué publié lundi, le directeur de la FCC pour le Québec, Nicolas Gagnon, qualifie ces augmentations d’indécentes. Il demande au premier ministre François Legault d’expliquer aux contribuables québécois qui ont du mal à joindre les deux bouts pourquoi on leur demande d'assumer des augmentations de salaire de près de 20 % pour les hauts gradés de la fonction publique.

Nicolas Gagnon écrit que « le contribuable moyen se contente d'une augmentation de salaire qui suit à peine le taux d'inflation alors que les bureaucrates, qui ont déjà des salaires très enviables, perçoivent d'énormes augmentations sur le dos des contribuables ».

La Fédération canadienne des contribuables a observé dans l'édition du 11 janvier dernier de la Gazette officielle du Québec que le gouvernement du Québec a indiqué qu'une douzaine de fonctionnaires parmi les plus hauts placés de l’État ont reçu des augmentations de salaire allant de 11 % à 20 % depuis le dernier exercice financier.

La FCC a notamment remarqué que le salaire annuel du greffier du Conseil exécutif, Yves Ouellet, a été porté de 325 810 $ à 387 580 $. La négociatrice en chef du Québec, Édith Lapointe, a profité d’une hausse salariale de 223 118 $ à 266 639 $, alors que la rémunération du vice-président de Retraite Québec, Daniel Charbonneau, est passée de 169 910 $ à 208 258 $.

Nicolas Gagnon signale qu'une récession imminente se profile et que le gouvernement du Québec devrait avoir le réflexe de réduire ses dépenses. À son avis, le gel des salaires de ses bureaucrates les mieux payés est une première étape évidente en ce sens. 

La Fédération canadienne des contribuables affirme qu’au cours de l'année 2022-23, le gouvernement du Québec a dépensé 57 milliards $ pour payer ses employés, ce qui a représenté 52,5 % de ses dépenses totales.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...

31 janvier 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...