Publicité
10 avril 2019 - 14:36

Texte commandité

4 erreurs à ne pas commettre avec son futur locataire

 

 

Mettre un logement en location est une excellente façon de générer un revenu stable et régulier. Mais cette démarche n’est pas non plus sans risque. Heureusement, certains peuvent être évités en prenant des précautions. Découvrez notamment ces 4 erreurs à ne pas commettre avec votre futur locataire :

 

1.Faire un contrat oral

 

La première erreur que vous pouvez commettre en tant que propriétaire est de vous contenter d’un simple accord verbal avec votre futur locataire. Évitez à tout prix de conclure un contrat oral. Au contraire, mettez toutes les clauses du bail par écrit. Anticipez un maximum d’éléments, pour limiter les soucis par la suite.

 

2.Rédiger un bail sans un professionnel

 

Découlant directement de la première erreur, celle-ci doit également être évitée. Ne rédigez pas un bail vous-même. À moins d’être un expert en droit immobilier, vous n’avez pas intérêt à rédiger le contrat de bail sans faire appel à un professionnel.

 

Pour cela, il est préférable de contacter un agent immobilier ou un avocat en droit immobilier. Ils vous conseilleront au mieux, et vous aideront à choisir et formuler les clauses les plus adaptées. Au final, cet investissement vous offrira une meilleure protection face à votre locataire.

 

3.Ne pas faire d’état des lieux avant l’emménagement

 

Troisièmement, vous devez absolument faire un état des lieux avant que le locataire emménage dans le logement. Accompagnés d’un tiers de confiance, passez en revue toutes les pièces et notez tous les soucis existants. Faites de même après le départ du locataire. De cette façon, vous pourrez immédiatement identifier les éventuelles dégradations et les facturer au responsable.

 

4.Accepter les retards de paiement

 

Enfin, n’acceptez pas de retards de paiement du loyer. En accordant des délais de paiement supplémentaires, vous courez le risque que votre locataire ne paie jamais le montant des loyers dus. Bien sûr, vous pouvez vous montrer compréhensif une fois, si votre locataire est momentanément en difficulté. Mais le reste du temps, restez ferme. Fixez une date butoir et relancez au moindre retard de paiement.

 

Pour finir, sachez qu’il est possible d’obtenir le recouvrement du loyer impayé par le rachat des non-paiements de loyer. Vous pouvez également entamer une procédure – longue et contraignante – auprès de la Régie du logement.

 

Conclusion

 

Si vous ne commettez pas ces erreurs, vous éviterez bien des soucis avec votre futur locataire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.