Publicité
24 septembre 2019 - 15:00

Agroenvironnement

280  000 $ pour la poursuite de la phase 2 du projet collectif agricole dans la Rivière Pot au Beurre

Par Salle des nouvelles

La Fédération de l’UPA de la Montérégie confirme l’obtention d’une aide financière de 280 000 $, accordée par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour la poursuite de la phase 2 du projet collectif agricole de la Rivière Pot au Beurre réalisé en vertu du sous-volet 2.2 du programme Prime-Vert 2018-2023.

« Ce projet vise à améliorer la qualité de l’eau et la gestion des sols et des intrants agricoles dans le bassin versant de la Rivière Pot au Beurre sur une période de quatre ans en favorisant l’implantation et l’adoption de nouvelles pratiques agroenvironnementales durables et innovantes chez les entreprises agricoles », explique Paul Caplette, porte-parole du Comité de bassin versant du Projet collectif agricole de la Rivière Pot au Beurre. 

Organisée par le Syndicat de l’UPA de Richelieu-Yamaska, l’annonce s’est tenue dans le cadre de la rencontre de consultation automnale des productrices et producteurs agricoles du territoire de la MRC Pierre-De Saurel, où se situe le bassin versant de la Rivière Pot au Beurre.

« L’implantation de pratiques agroenvironnementales durables aura des répercussions à long terme sur la santé des sols et la qualité de l’eau de tout le bassin versant qui s’étend sur plusieurs municipalités. Des bandes riveraines élargies et l’implantation de cultures de couverture sont des exemples de gestes concrets qui pourraient être réalisés pour protéger les cours d’eau », affirme Sylvain Joyal, président du Syndicat de l’UPA Richelieu-Yamaska.

Pour la réalisation du projet, une approche individuelle et collective sera mise en place en étroite collaboration avec les clubs-conseils et agronomes présents sur le territoire ainsi qu’avec les intervenants du milieu agricole, environnemental et municipal.

« Cette aide financière permettra à la fédération régionale d’assurer son rôle de catalyseur afin de stimuler l’adoption de pratiques innovantes pour susciter l’essor d’une agriculture durable. Elle animera la veille stratégique avec les clubs-conseils et les initiatives personnelles d’agriculteurs en plus d’assurer l’animation et la coordination des actions collectives et de démonstration, et de mentorat qui seront mises en avant dans ce projet avec la collaboration du Comité de bassin versant », conclut Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Rappelons que depuis 15 ans, la Fédération de l’UPA de la Montérégie travaille à trouver des solutions durables afin de permettre aux fermes du territoire de demeurer compétitives tout en diminuant leur impact sur l’environnement. Son objectif est de pérenniser l’agriculture locale, particulièrement dans un contexte de changements climatiques.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.