Publicité
25 février 2020 - 17:00

Sorel-Tracy concerné via le CTTEI du Cégep

Plastiques: le gouvernement et six acteurs s'unissent pour créer une économie circulaire

Par Salle des nouvelles

Avec l’appui d’Environnement et Changement climatique Canada, cinq entreprises importantes du secteur de l’alimentation, des boissons et de l’emballage au Canada, en collaboration avec l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP), unissent leurs forces et créent le Groupe d’action plastiques circulaires (GAPC). Le but ? Favoriser la mise en place d’une économie circulaire pour les plastiques. Dans cette optique, tous s'associent avec le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) du cégep de Sorel-Tracy.

En misant sur une meilleure adéquation entre les besoins des marchés et des acteurs du recyclage (centres de tri et conditionneurs), Cascades, Danone Canada, Dyne-a-pak, Keurig Dr Pepper Canada, TC Transcontinental et l’ACIP s’associent avec le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) du cégep de Sorel-Tracy, en collaboration avec Chamard Stratégies environnementales, pour identifier et proposer des solutions d’optimisation de la gestion des plastiques tout au long de la chaîne de valeur du recyclage. Éco Entreprises Québec soutiendra également le projet à titre de conseiller et de partenaire financier.

Recyclage local

Le projet élaborera une cartographie de la chaîne de valeur du recyclage et mettra à l’épreuve des solutions innovantes, par l’entremise de projets pilotes. « Nous sommes tous conscients que le plastique doit non seulement être mieux récupéré au Canada mais, surtout, qu’il doit être recyclé dans une perspective d’économie circulaire. Notre volonté est que l’ensemble des plastiques puisse être recyclé localement et qu’un marché solide de la résine recyclée s’implante sur notre territoire. Pour y arriver, nos centres de tri et nos conditionneurs doivent être mieux épaulés, et notre engagement s’inscrit dans cette perspective et notre volonté de poser des gestes concrets à cet effet », expliquent les membres fondateurs du GAPC.

Par ce projet, les membres du GAPC souhaitent apporter des solutions concrètes aux défis actuellement vécus par l’industrie du recyclage au Québec et au Canada. Ainsi, ils soutiendront le renforcement des marchés existants et la création de nouveaux marchés locaux et nationaux dynamiques, alimentés par une industrie performante produisant des matières recyclées de qualité. Le but est de jeter les bases d’une véritable économie circulaire des plastiques. Cette initiative portée par des chefs de file de l’industrie s’inscrit dans cette volonté annoncée récemment par le gouvernement du Québec de renforcer la responsabilité des entreprises en matière de gestion du recyclage.

Une subvention de 475 000$ étalée sur deux ans

Environnement et Changement climatique Canada appuiera financièrement la phase initiale du projet par une subvention de près de 475 000 $ sur deux ans. La portion résiduelle du financement de cette première étape proviendra des contributions des membres fondateurs du GAPC et de Éco Entreprises Québec, qui épauleront également le projet par leur expertise et leur savoir-faire.

Le GAPC collabore également avec différentes entités au sein du gouvernement provincial. Le groupe est d’ailleurs consulté par les cabinets du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) dans l’élaboration de la stratégie plastique du gouvernement provincial.

« L’enjeu du recyclage des plastiques en est un qui préoccupe de plus en plus la population et ce projet envoie un signal très encourageant d’un pas dans la bonne direction et d’une volonté commune de recherche de solutions concrètes de la part de l’industrie », déclare Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC.

« Éco Entreprises Québec salue le leadership des entreprises qui se sont rassemblées autour de ce projet et leur engagement envers l’utilisation des plastiques issus de la collecte sélective du Québec, offrant ainsi un débouché de marché local pour ces matières », ajoute la PDG de Éco Entreprises Québec, Maryse Vermette.

Le Conseil patronal de l’environnement du Québec (CPEQ) appuie également cette initiative du secteur corporatif. « Ce projet porteur témoigne d’une volonté réelle des entreprises impliquées de contribuer à l’économie circulaire, au développement de technologies vertes et à la création de débouchés concrets pour les plastiques recyclés au Québec », affirme la PDG du CPEQ, Hélène Lauzon.

Selon l’échéancier préliminaire prévu, la première phase du projet s’échelonnera jusqu’à octobre 2020.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.