Publicité

29 juillet 2020 - 14:00

Statistique Canada

Une perte de revenus assurée pour les diplômés des cinq prochaines années

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Une étude publiée par Statistique Canada dévoile que les jeunes, qui obtiendront leur diplôme dans les cinq prochaines années subiront, des pertes de revenu en raison du ralentissement économique provoqué par la COVID-19.

L’étude présente quelques scénarios possibles en faisant varier le taux de chômage pour évaluer l’impact potentiel sur les revenus des jeunes diplômés. 

En raison de la pandémie de COVID-19, le taux de chômage des 15 à 24 ans au Canada a atteint, en mai dernier, le sommet historique de 29,4%. À titre comparatif, il était, avant la pandémie, à 10,3%.

Scénarios possibles
Dans le pire des cas, les jeunes diplômés pourraient perdre de 23 000 $ à 44 000 $ en revenu au cours des cinq prochaines années si le taux de chômage annuel des jeunes atteint 28,0 % cette année. Cela représente des pertes de 4 600 $ à 8 800 $ par année.

Avec un taux de chômage de 19,0 %, les pertes de revenu pourraient être beaucoup plus modestes et se situer autour de 8 000 $ à 15 000 $ sur les cinq prochaines années (ce qui représente environ 1 600 $ à 3 000 $ par année).

Pour le scénario le plus optimiste, où l’économie reprendrait rapidement et que le taux de chômage des jeunes reviendrait autour de 16,0 %, Statistique Canada estime que les jeunes diplômés, autant ceux du niveau secondaire que ceux du niveau postsecondaire, auraient près de 1200$ de moins dans leur poche par année.

Des pertes plus prononcées pour les femmes
Malheureusement, peu importe le scénario qui se concrétisera dans les faits, l’étude révèle que les titulaires d'un diplôme d'études postsecondaires de sexe féminin de cette année pourraient subir, au cours des cinq prochaines années, des pertes de revenu plus prononcées que leurs homologues de sexe masculin.

À titre d'exemple, si le taux de chômage chez les jeunes s'établit à 28,0 % cette année, les bachelières pourraient perdre 43 674 $ sur une période de cinq ans, alors que leurs homologues de sexe masculin perdraient 27 887 $.

Les études supérieures peuvent aider
Les études supérieures pourraient aider les jeunes qui choisissent de poursuivre leurs études à traverser la crise économique. Bien qu'il soit possible que les diplômés du niveau secondaire perdent moins de revenus en dollars que les diplômés du niveau postsecondaire, ces pertes potentielles représentent une plus grande part de leur revenu, puisque le revenu moyen des diplômés du secondaire est considérablement moins élevé que celui des diplômés du niveau postsecondaire. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.