Publicité

7 juin 2021 - 08:13 | Mis à jour : 08:22

Réduire l’érosion des terres agricoles

Végétaliser des coulées agricoles pour améliorer les habitats fauniques

Par Catherine Deveault

D’importants travaux de végétalisation de coulées agricoles sont en cours dans la municipalité de Yamaska-Est. Menés par l’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV Yamaska), ils ont pour but d’améliorer la qualité de l’eau de la rivière Yamaska, mais surtout de réduire l’érosion des terres agricoles qui nuit au rétablissement des  populations de perchaudes dans la baie Saint-François. 

Ce printemps, des travaux sont prévus chez deux producteurs agricoles de Yamaska-Est où coulent les ruisseaux Fagnan et Pélissier, des affluents de la Yamaska. Les techniciens de l’OBV Yamaska planteront près de 1500 arbres et arbustes dans leurs coulées agricoles où des problèmes d’érosion ont été identifiés, en plus d’effectuer de la stabilisation de sol par une approche  phytotechnologique (utilisation de plantes) et de lutter contre des plantes exotiques envahissantes (PEE).

Les arbres et arbustes permettront de stabiliser les berges et ainsi réduire  l’érosion des terres agricoles du secteur. En tout, plus d’un kilomètre de cours d’eau sont concernés et la plantation couvrira une superficie de 1,4 hectare. 

Cet automne, des plantations sont prévues chez six producteurs agricoles. Près de 1150 végétaux seront plantés à Saint-François-du-Lac pour un total de 4600 m² de rives réaménagées dans la  région de la baie Saint-François. 

Projet en cours depuis 2019

Ces travaux s’inscrivent dans un projet débuté en 2019. L’équipe de l’OBV Yamaska a d’abord caractérisé les berges de plusieurs cours d’eau en milieu agricole de la baie Saint-François pour y déterminer l’Indice de qualité de l’habitat du poisson (IQHP), l’Indice de qualité de la bande riveraine (IQBR) et pour repérer la présence de PEE.

Les secteurs propices à l’érosion ont aussi été identifiés et classés par priorité d’intervention. Des fiches d’intervention ont ensuite été conçues et présentées aux producteurs agricoles concernés. Ils contenaient des recommandations de travaux d’amélioration et de soutien des habitats fauniques à réaliser, en plus d’une description sommaire des aménagements. 

Le projet se terminera l’an prochain au terme d’autres travaux de végétalisation en milieu  agricole. 

« Le projet de ce printemps permettra de stabiliser une zone importante des cours d’eau du secteur : la confluence des cours d’eau Fagnan et Pélissier. Nous espérons voir, dès cette année, une réduction importante de l’apport en sédiment dans la rivière Yamaska par le ruisseau Fagnan. Le terrain, qui s’érode beaucoup, nous a déjà offert une surprise dès le début des travaux, les crues de la dernière année ayant fortement modifiées la configuration des zones de travaux prévues. Nous prévoyons que les travaux de cette année stabiliseront le cours d’eau dans sa configuration actuelle et limitera les affaissements de sols », explique Alexandre Joly, gestionnaire  du projet à l’OBV Yamaska. 

Les travaux de végétalisation auront par ailleurs un effet bénéfique sur la faune, signale M. Joly. « Dans quelques années, la plantation de tous ces arbustes et arbres va créer de petits boisés. On peut s’attendre à ce que des oiseaux et des mammifères viennent les fréquenter, ce qui  augmentera la biodiversité de ces secteurs. » 

Le projet jusqu’ici a nécessité des déboursés de 174 348 $. Le financement a notamment été offert par Pêches et Océans Canada par l’entremise du Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril, géré par Conservation de la nature Canada. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.