Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ils réclament des tests en laboratoire agréé

Présence de plomb dans l’eau des écoles : la FAE appuie l’Ordre des chimistes

durée 07h00
5 novembre 2021
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

En soutien à l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) est d’avis qu’une motion à l’Assemblée nationale doit être adoptée afin que le gouvernement procède à des tests en laboratoire agréé pour les entrées d’eau dans les écoles ayant été testées par le biais d’un appareil portatif.

Considérant les risques importants de faux négatifs inhérents à l’utilisation des appareils portatifs, et que des données récoltées ont été qualifiées « d'aberrantes » par rapport à la moyenne des résultats selon une étude indépendante menée par des scientifiques de la Ville de Québec, la FAE rappelle à l’ordre, une fois de plus, le ministre de l’Éducation.

« Ce n’est pas la première fois qu’on invite le ministre Roberge à refaire ses devoirs! Comment est-ce possible qu’après le scandale sur la méthodologie employée pour tester la qualité de l’air dans les écoles, on apprenne encore que le ministère de l’Éducation s’est appuyé sur une méthodologie bidon pour évaluer la présence de plomb dans l’eau des écoles? Pire encore, il aurait fait évaluer les appareils portatifs seulement après leur acquisition! Encore une fois, le ministère ne s’est pas assuré de réunir tous les facteurs nécessaires pour évaluer la sécurité des établissements que fréquentent les profs et leurs élèves », a fait valoir Sylvain Mallette, président de la FAE.

Le débat sur la présence de plomb dans les établissements scolaires au Québec n’est pas nouveau. Soucieuse de la santé et de la sécurité des enseignantes et enseignants ainsi que de leurs élèves jeunes et adultes, la FAE en profite pour souligner l’importance de rattraper le retard accumulé au regard de la vétusté du parc immobilier scolaire au Québec.

Celui-ci constitue non seulement un lieu d’apprentissage pour les élèves, mais un lieu de vie, pour les élèves et leurs profs. La santé et la sécurité de tout un chacun doivent être une priorité.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 novembre 2022

Santé publique : la grève de trois jours des professionnels débute

Les professionnels de l’Institut national de santé publique (INSPQ) ont amorcé lundi matin une grève de trois jours. Ils ont manifesté à Montréal et à Québec, devant l’Assemblée nationale, dans ce contexte. Ce sont 400 professionnels: des conseillers scientifiques, des agents d’information, des analystes en informatique, notamment, qui sont ...

24 novembre 2022

Les pédiatres révisent leurs recommandations sur le temps d'écran des tout-petits

La Société canadienne de pédiatrie a abandonné sa directive d'il y a cinq ans qui limitait le «temps d'écran» pour les tout-petits et les enfants d'âge préscolaire: elle encourage plutôt les parents à accorder la priorité aux émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge.  Dans de nouvelles directives publiées jeudi, la Société ...

22 novembre 2022

Il n'y a jamais eu autant d'infirmières au Québec, rapporte leur ordre prof0essionnel

Le nombre d’infirmières a encore crû au Québec au cours de la dernière année, confirme mardi l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Et l’Ordre remarque une hausse de l’effectif dans le secteur privé. Selon les statistiques annuelles qui viennent d’être publiées par l’OIIQ, 82 271 infirmières étaient inscrites au tableau de l’Ordre, le ...