Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conseils

Un Noël plus écolo !

durée 19h00
28 novembre 2021
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

À une époque où on s’inquiète de plus en plus de la santé de la planète, il est possible de célébrer la saison des Fêtes qui arrive d’une manière respectueuse de l’environnement. Des changements simples à la manière dont les cadeaux sont emballés, les souhaits envoyés, les maisons décorées et les invités accueillis et divertis peuvent sérieusement sabrer la quantité de déchets qui est générée (et même permettre de réaliser des économies).

«C’est l’année pendant laquelle on doit mettre l’environnement en tête de liste pour les Fêtes. C’est une bonne manière de bien se sentir pendant la saison de la générosité», a dit la rédactrice−en−chef de Real Simple, Liz Vaccariello.

Réfléchissez soigneusement à ce que vous achetez, dit Melissa Ozawa de Martha Stewart Living, «et concentrez−vous sur les choses qui sont importantes et durables».

Cela sera souvent synonyme de matériaux naturels et recyclables.

«Maintenant plus que jamais, il est bon de se demander, ’Est−ce que je veux vraiment ça? Est−ce que je vais m’en servir? Quel sera l’impact sur la planète?’», a demandé Mme Ozawa.

Voici quelques suggestions.

EMBALLER LES CADEAUX

Le gaspillage du papier en pousse plusieurs à examiner des options comme les sacs réutilisables. Des compagnies de papier d’emballage proposent des produits recyclables ou ont chassé de leur gamme ce qui ne l’était pas.

Mme Vaccariello suggère de conserver les sacs−cadeaux et les rubans qui vous sont offerts et de les réutiliser.

Les cadeaux peuvent aussi être emballés dans de vieilles cartes routières, dans du papier journal ou dans les pages de magazines, puis embellis avec des branches de romarin ou de conifère, a souligné Amy Panos de Better Homes & Gardens.

Mme Ozawa et elle aiment la tradition japonaise du furoshiki, lors de laquelle les cadeaux sont emballés de manière élégante dans du tissu. Des emballages spécialisés sont disponibles en ligne ou dans des boutiques.

On peut aussi incorporer l’emballage au cadeau lui−même en utilisant des foulards ou des linges à vaisselle. Better Homes propose un guide d’emballage sur son site internet.

ENVOYER DES SOUHAITS

«Il y a vraiment eu un changement et c’est parfaitement acceptable d’envoyer et de recevoir des cartes électroniques. Il y a tellement d’options numériques aujourd’hui, et ça fait tout aussi plaisir», a dit Mme Vaccariello.

Ceux qui préfèrent les cartes traditionnelles pourront se tourner vers celles imprimées sur du papier recyclé/recyclable ou dépourvues de décorations non recyclables.

Plusieurs produits de ce genre sont offerts en ligne. Certains fabricants tentent d’effacer une partie de leur empreinte carbone par le biais de partenariat avec des groupes environnementaux.

DÉCORER LA MAISON

Encore une fois, recycler et réutiliser sont les mots−clés, dit Mme Vaccariello. Des branches récupérées après des travaux d’émondage ou trouvées en forêt peuvent par exemple être transformées en couronnes.

Les cartes de souhaits de l’an dernier peuvent devenir les guirlandes de cette année, propose Mme Panos.

Si vos lumières de Noël sont un peu vieillottes, remplacez−les par des DEL moins énergivores, conseille Mme Ozawa. Les DEL consomment 75 % moins d’énergie que les bulbes incandescents et elles dureront plusieurs années de plus.

LE SAPIN

Artificiel ou naturel? «Le choix le plus écologique serait d’acheter un arbre naturel dans une ferme près de chez vous», dit Mme Ozawa.

«Ces arbres sont cultivés spécifiquement pour être récoltés, de nouveaux sont plantés chaque année, et le cycle se perpétue, a−t−elle ajouté.

«Un achat local signifie que des tonnes de carburant n’ont pas été brûlées. Plusieurs municipalités ramassent les arbres après les Fêtes pour en faire du paillis, donc on n’envoie rien au dépotoir. Et rien ne surpasse l’odeur d’un arbre fraîchement coupé.»

Si vous achetez un sapin artificiel, poursuit−elle, prévoyez l’utiliser pendant plusieurs années.

«Je prendrais aussi en compte les matériaux de l’arbre artificiel. Demandez−vous s’il est fait de matériaux recyclés ou recyclables», a dit Mme Ozawa.

DIVERTIR LES INVITÉS

Au moment de la réception, évitez les ustensiles de plastique à usage unique et choisissez des options plus écologiques, comme de la vraie vaisselle. Si les produits à usage unique sont incontournables, privilégiez les versions compostables comme celles faites de bambou ou de canne à sucre, dit Mme Vaccariello.

«Assurez−vous simplement de mettre bien en évidence des contenants où déposer ce qui est recyclable ou compostable, a−t−elle précisé. Autrement, tout va finir dans la poubelle.»

Et si vous prévoyez que vos invités repartiront avec un peu de nourriture, réutilisez des contenants de nourriture à emporter au lieu d’utiliser des sacs de plastique.

«Et à la fin de la soirée, envisagez de donner les sacs ou les canettes de nourriture qui n’ont pas été ouverts à des banques alimentaires», a dit Mme Panos.

Katherine Roth, The Associated Press

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Nouvelle étude sur la santé cognitive des aînés

Des chercheurs canadiens recrutent 350 aînés, dont une soixantaine au Québec, pour participer à un programme en ligne afin d'accroître leurs connaissances sur les troubles neurocognitifs et d'améliorer leurs habitudes de vie. Le programme Santé Cerveau PRO, du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement, offrira ...

27 juin 2022

Sondage : pour quelle raison déménagez-vous cette année ?

Peut-être ferez parti de ces québécois qui empileront des boîtes, tasseront de l'électro et démonteront des meubles samedi prochain. Le 1er juillet s'en vient et pour beaucoup ce sera un nouveau départ.  Mais pourquoi déménagez-vous ? Qu'est ce qui vous motive à passer la journée à suer plutôt qu'à profiter de l'été qui s'installe enfin ...

27 juin 2022

La flambée des loyers s'accélère partout selon le RCLALQ

Le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ) a dévoilé aujourd'hui les résultats de sa troisième enquête annuelle sur le prix des logements à louer intitulée « Sans loi ni toit : enquête sur le marché incontrôlé des loyers ». L'enquête, qui est le fruit d'une récolte de plus de 51 000 annonces de ...