Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Québec dit être prêt à aller de l'avant dans le dossier dès cet automne

Aide médicale à mourir: Québec demande à Ottawa de modifier le Code criminel

durée 18h00
7 février 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Après avoir affirmé que deux ans pourraient être nécessaires pour que sa nouvelle loi sur l’aide médicale à mourir (AMM) entre en vigueur, le gouvernement du Québec dit maintenant être prêt à aller de l’avant dès l’automne et presse Ottawa de modifier le Code criminel seulement pour la province. 

La ministre responsable du dossier, Sonia Bélanger, affirme désormais qu'il y a urgence d’agir, car des personnes attendent et qu’elles sont inquiètes. Elle ajoute que le délai de deux ans n’a jamais été un objectif.  

Mercredi, en point de presse, la ministre a demandé qu’Ottawa fasse une exception pour le Québec dans le Code criminel pour permettre les demandes anticipées d’AMM. Elle était accompagnée du ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, et du ministre des Relations canadiennes, Jean-François Roberge.  

On affirme qu’il y a de l’ouverture de la part du gouvernement fédéral, mais que les choses ne bougent pas suffisamment rapidement au goût de Québec. 

Selon Simon Jolin-Barrette, une modification au Code criminel est nécessaire afin d’éviter que les professionnels de la santé qui administrent l’aide médicale à mourir dans le cadre d’une demande anticipée ne commettent une infraction criminelle. 

Un projet de loi fédéral sur l’aide médicale à mourir a été déposé la semaine dernière et Québec affirme que le gouvernement canadien pourrait y ajouter un amendement pour permettre les demandes anticipées d’AMM sur le territoire de la province. 

La nouvelle mouture de la loi québécoise sur l’AMM a été adoptée en juin dernier et elle permettra les demandes anticipées pour les personnes atteintes d’une maladie grave et incurable, comme l’alzheimer par exemple. 

Thomas Laberge, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 février 2024

Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...

22 février 2024

Nouvelle plateforme pour aider les aînés à prendre en charge leur santé

Une nouvelle plateforme dévoilée officiellement jeudi vise à fournir aux aînés et à leurs aidants les informations dont ils ont besoin pour prendre en charge leur état de santé ― dans un contexte où, on le sait, il n'y a pas suffisamment de ressources pour répondre à tous les besoins d'une population vieillissante. Élaborée par la Fondation AGES ...

20 février 2024

Rappel du vaporisateur nasal APO-Mometasone

La société pharmaceutique Apotex rappelle deux lots d'un vaporisateur nasal sur ordonnance en raison d'une possible contamination bactérienne. Le vaporisateur nasal APO-Mometasone est prescrit pour les symptômes d'allergies nasales chez les enfants, pour la sinusite chez les patients âgés de 12 ans et plus et pour les polypes nasaux chez les ...