Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ministère de la Santé

Fin de l'éclosion de rougeole au Québec: la couverture vaccinale s'est améliorée

durée 18h00
6 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les efforts de la santé publique pour contrer la propagation de la rougeole semblent avoir porté fruit. L'éclosion de ce virus très contagieux qui avait pris forme au début de l'année est officiellement terminée, a confirmé le ministère de la Santé.

Au total, ce sont 51 cas confirmés qui ont été déclarés au Québec depuis le début de 2024, dont 23 dans la région de la Montréal. Le dernier cas déclaré remonte au 4 mai. Il n’y a par ailleurs aucun lieu d’exposition actuellement identifié au Québec.

Selon les paramètres techniques du gouvernement sur la gestion des cas, des contacts et des éclosions de la rougeole au Québec, la fin de l’éclosion est fixée au 32e jour suivant la dernière présence du dernier cas contagieux dans un milieu.

Cette durée a été déterminée sur la base de deux périodes d’incubation moyenne, c'est-à-dire deux périodes de 14 jours, en plus de la période maximale de transmissibilité de 4 jours après l’apparition de l’éruption cutanée.

Rappelons qu'en mars, le Québec était l'épicentre de la transmission de la rougeole à l'échelle du pays. Le Canada a enregistré 77 cas de rougeole depuis le début de l'année.

Il y a quelques semaines la santé publique de l'Ontario a annoncé le décès d'un enfant qui avait été hospitalisé pour la rougeole. Ce dernier n'était pas vacciné. Il s'agit du premier décès lié à la rougeole depuis plus d'une décennie en Ontario.

En mars, la hausse des cas de rougeole et le faible taux de vaccination dans certaines écoles du Québec avaient inquiété la santé publique qui a entrepris une campagne de vaccination dans des milieux ciblés. À l'échelle de la province, des interventions ont été réalisées dans plus de 2200 écoles primaires et 730 écoles secondaires.

Cela a permis d'augmenter la couverture vaccinale contre la rougeole. Depuis le début de l'éclosion, fixée au 2 février, près de 14 000 élèves du primaire et du secondaire sont nouvellement adéquatement vaccinés contre la rougeole. Deux doses de vaccin sont nécessaires pour être considéré comme adéquatement vacciné.

En date du 21 mai, 86 426 vaccins contre la rougeole ont été administrés depuis le début de l’éclosion.

Ces résultats ont été possibles entre autres grâce à un groupe de travail mis sur pied et dont le mandat consistait à mieux réussir à joindre les parents des enfants âgés de moins de 5 ans qui n’étaient toujours pas vaccinés contre la rougeole, puisque les jeunes enfants sont plus à risque de développer des complications graves.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Rapport de Banques alimentaires Canada: le taux de pauvreté serait sous-estimé

Le taux de pauvreté serait sous-estimé au pays, selon un rapport de Banques alimentaires Canada publié mardi. Banques alimentaires Canada estime que «le taux de pauvreté officiel du Canada ne donne pas une image complète de la faim et de l'insécurité alimentaire» au pays. L'organisation avance que 25 % des Canadiens auraient un niveau de vie ...

durée Hier 15h00

Hausse marquée à la DPJ des signalements pour exposition à la violence conjugale

Le nombre de signalements reçus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour un motif d’exposition à la violence conjugale a plus que doublé en 10 ans, passant d'environ 8000 en 2014 à un peu plus de 17 000 en 2023. Cela représente une hausse de 14,7 % des signalements liés à l'exposition à la violence conjugale comparativement à ...

durée Hier 9h00

L'IA pour mieux comprendre la consommation problématique de pornographie

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par une professeure de l'Université de Montréal a utilisé l'intelligence artificielle pour identifier des facteurs prédictifs d'une consommation problématique de pornographie. Plus de 70 scientifiques à travers le monde ont ainsi compilé leurs données de recherche pour recenser plus de 700 ...