Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La 2e édition des Bourses agrEAUresponsables Desjardins 2022 est lancée

Jusqu’à 77 000 $ remis aux producteurs agricoles en Montérégie

durée 15h42
5 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Catherine Deveault

La Fédération de l’UPA de la Montérégie en partenariat avec Desjardins lance la 2e édition des Bourses agrEAUresponsables Desjardins 2022. Cette année, jusqu’à 77 000 $ seront remis en bourses aux entreprises agricoles de la région qui réaliseront des aménagements durables de 0,25 ha et plus et répondant à l’objectif d’améliorer la qualité de l’eau et de la biodiversité des cours d’eau.

En 2021, 35 000 $ en bourses ont été remis à 17 productrices et producteurs agricoles de la Montérégie, d’un montant variant de 300 $ à 1 500 $ selon le type et la superficie de l’aménagement présenté.

Deux bourses distinctives pour des fermes exceptionnelles

Encore cette année, deux Bourses agrEAUresponsables Or Desjardins, d’un montant de 10 000 $ chacune, seront remises à deux entreprises agricoles qui se seront démarquées soit par un projet exceptionnel ou en tant qu’entreprise exceptionnelle. Les bourses seront attribuées au mérite de la candidature selon différents critères pondérés. Visionnez les vidéos des lauréats 2021 :

Les producteurs agricoles ont jusqu’au 1er septembre 2022 pour remettre leur candidature dans l’une des deux catégories de bourses.

« L’UPA Montérégie est fière d’encourager et de soutenir les entreprises agricoles d’ici qui travaillent à mettre en place des pratiques durables. Merci à Desjardins, grâce à votre engagement, nos entreprises agricoles qui font le choix de poser des gestes pour la collectivité et les générations futures peuvent profiter d’un soutien financier et bénéficier d’une valorisation à la hauteur de leurs efforts. J’invite tous les agricultrices et agriculteurs de la Montérégie à soumettre leur candidature dès maintenant pour l’édition 2022 »

- M. Jérémie Letellier, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Rappelons qu’un montant total de 450 000 $ sur 3 ans est investi par Desjardins afin de mettre en place un programme de soutien et de reconnaissance agroenvironnementale régionale. Le coût total du projet est estimé à plus de 1 055 000 $ et prendra fin le 31 mars 2024.

« Ce programme de reconnaissance et de soutien aux agricultrices et agriculteurs de la Montérégie s’arrime avec la vision du développement durable que Desjardins a intégré à son modèle d’affaires d’institution financière coopérative et surtout en lien avec sa mission et ses valeurs. Desjardins est fier de contribuer à l’essor de ce projet d’envergure qui fera rayonner les agricultrices et agriculteurs ayant à coeur le bien-être de notre communauté »

- M. Yves Bisson, directeur général de la Caisse Desjardins Haut-Richelieu.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 février 2023

Épicerie: l'argent comptant décline, mais on le juge nécessaire, dit un sondage

Même si une faible minorité de Canadiens paient maintenant leurs achats dans les magasins d’alimentation avec de l’argent comptant, les répondants à un sondage sont nombreux à penser que ce mode de paiement a encore sa place et qu’une épicerie qui ne l’accepterait pas serait discriminatoire. Le sondage mené par la firme Angus Reid et l’Université ...

1 février 2023

Hausse mercredi de 2,2 % du prix du lait destiné aux marchés de détail

Les prix du lait à la ferme augmentent à compter de ce mercredi au Canada. Il y a trois mois, le 1er novembre, la Commission canadienne du lait (CCL) a autorisé une augmentation d'environ 2,2 %, soit d’un peu moins de 2 cents le litre, à compter du 1er février. Le coût du lait utilisé pour fabriquer des produits comme le lait, la crème, le ...

23 janvier 2023

Véhicules lourds: le DCE sera obligatoire au Québec à compter du 30 avril

À compter du 30 avril prochain, au Québec, le dispositif de consignation électronique (DCE) devra obligatoirement avoir été installé dans les véhicules lourds, ce qui permettra de consigner les heures de travail et de repos. La ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, croit que l'utilisation de ce dispositif aidera ...